ajoutez votre email maintenant et recevez des clÉs utiles

Aujourd’hui, on va parler, notamment, de networking, réseautage et d’elevator pitch.

 

Qu’est-ce que le networking ?

La définition à travers la question centrale

C’est une question qui revient souvent :

 

Comment convaincre en moins de 2 minutes ?

 

ou sa variante :

 

Comment convaincre en moins de 30 secondes ?

 

ou sa variante :

 

Comment convaincre en moins de 10 secondes ?

 

ou sa variante…

 

Bref vous avez compris le principe.

 

À propos de convaincre, j’ose ?

Est-ce que j’ose vous faire la blague de ma prof de philo (houla, ça fait déjà plus de X années : le temps passe super méga vite, pas vrai ?) ?

 

Bon, d’accord, la voilà :

 

Dans « convaincre », il y a « con » et « vaincre ».

 

Bon, ça mérite l’intervention de Manuel.

 

Vous connaissez peut-être Manuel ?

 

Il a fait un buzz monstre sur le web grâce à son rire ultra communicatif.

 

Bon, il ne s’appelle pas Manuel, mais comme je ne sais pas comment il s’appelle, je trouve qu’amicalement, Manuel, ça lui va bien.

 

Manuel, c’est lui et voilà comment beaucoup de personnes pourraient réagir à la fameuse blague de ma prof de philo :

 

 

Blague à part, en réfléchissant, oui, oui, ça m’arrive de réfléchir, je suis convaincu que convaincre c’est réellement, et avant tout, vaincre le con qui est en vous (en nous).

 

À méditer !

 

On a tous un con, enfoui (plus ou moins bien enfoui) en nous, pas vrai ?

 

Le networking ou comment bien networker

L’objectif du jour c’est que vous repartiez avec des conseils, des clés et des astuces pratiques pour maîtriser l’art de la présentation persuasive.

Et notamment la présentation courte, voire ultra-courte : en quelques secondes.

 

Afin que vous ayez en votre possession des outils pour être plus efficace en ayant construit ou en sachant construire une présentation claire, puissante et mémorable.

 

Aujourd’hui, je vais vous donner 3 méthodes pour vous aider à être plus persuasif lors des échanges notamment en face à face.

Bon, ces méthodes fonctionnent, également, par téléphone, en soirée de réseautage (ou réseautage d’affaires)…

 

L’expérience d’Alice

Mais avant, laissez-moi vous raconter la dernière expérience d’Alice.

C’était jeudi après-midi, disons en fin de journée.

 

Il était 17h58.

 

Alice est impressionnée par cet immense portail, de plus de 4 mètres 34 de haut.

Les dorures, couleur or, brillent de 1000 feux, les dessins et ornements sont captivants, les têtes de pique au sommet donnent un petit côté poétique.

 

Bref, cette porte imposante en jette.

 

Elle la traverse pour se retrouver dans un immense couloir pavé, borduré par deux magnifiques jardins floraux aux couleurs de l’arc-en-ciel.

 

La symétrie, l’esthétique et la poésie l’invitent à dessiner un large sourire sur son visage d’ange et à avoir une grosse pensée pour ce jardinier qui a réalisé un travail d’orfèvre.

 

De délicieuses odeurs, senteurs et parfums bucoliques viennent, délicatement, chatouiller sa narine droite.

 

Elle ne s’attarde pas et continue son chemin.

Elle passe sous une arche qui s’apparente à un arc de triomphe miniature.

Elle ne s’attarde pas et continue son avancée.

 

Jusqu’au moment où un magnifique petit écureuil, roux, à la queue douce et ébouriffée lui coupe le chemin de manière brutale : elle est, à la fois surprise et émerveillée par cette petite créature mignonne aux petits yeux en forme d’amande.

 

Vous savez quoi ?

 

Effectivement, elle ne s’attarde pas et continue son périple.

 

3 mouvements d’aiguille plus tard, la féerie des lieux et l’enthousiasme ont laissé place à un agacement manifeste.

 

La frustration

En effet, un monsieur la dévisage du regard et lui demande d’ouvrir, immédiatement, son sac.

 

C’est le vigile.

 

Il applique les règles du plan Vigipirate en se prenant pour un cow-boy.

 

Il doit veiller et filtrer, mais apparemment, à ce moment-là, il est mal luné.

 

7 secondes plus tard, après avoir fait mine de jeter un coup d’œil dans son sac, il lui fait un grand signe de la main droite pour lui signifier qu’elle a le champ libre pour entrer.

 

L’outil inutile que tous le monde pense capital

7 pas plus tard, elle est prise de panique, elle a un sursaut.

 

Elle glisse sa main dans sa poche pour vérifier.

 

Tout va bien, elle les a bien prises.

 

Ouf, elle ne les a pas oubliées : ses magnifiques cartes de visite imprimées, la veille, sur un délicieux papier glacé.

 

Elle vient d’arriver dans un salon de l’entrepreneuriat pour faire du réseautage avec d’autres entrepreneurs, passionnés comme elle.

 

9 foulées plus tard, elle est, de nouveau, prise de panique.

 

Cette panique est, beaucoup, plus inconfortable.

 

En effet, elle sent et comprend qu’il y a 3 principaux problèmes pour elle : l’atmosphère, la comédie et sa pomme d’Adam.

 

Les 3 principaux challenges

L’environnement

Problème numéro 1 : l’atmosphère est pesante, il y a un brouhaha et une cacophonie monstre c’est pire qu’en boîte de nuit avec l’ambiance et la musique en moins.

Les personnes se bousculent souvent, par mégarde, parce qu’elles sont collées comme des sardines.

 

À l’extérieur, il fait beau, il fait jour, dans cette immense salle qui s’apparente plus à un hangar à poules, la lumière artificielle qui se dégage des néons pique les yeux et bouffe de l’énergie.

Ça parle fort, ça crie : la musique, disons le mix de bruits, les applaudissements désordonnés et le monsieur loyal qui postillonne sur son micro à gorge déployée, avec une voix ultra aiguë, pour animer, n’arrange rien.

 

Le manque de naturel

Problème numéro 2 : Alice sent que ça manque de spontanéité. Il y a beaucoup de comédie dans l’air.

On peut dire qu’en quelque sorte, tout le monde est là pour la même chose : refourguer sa came, heu, convaincre les autres.

 

Il y a beaucoup de faux sourires et de sourires mécaniques.

 

C’est un ballet, une grande pièce de théâtre ou plutôt une ménagerie.

 

Certains sont sur leur 31 et ont sorti leur costume 32 pièces, d’autres des accoutrements plus ou moins originaux voire farfelus.

 

D’autres dégainent leurs cartes de visite plus vite que leur ombre.

 

Le pitch et l’elevator pitch

Problème numéro 3 : elle n’est pas à l’aise. Elle manque de confiance en elle. Son attitude, sa gestuelle, son comportement envoient des signaux non positifs et créent une barrière. Elle a l’impression qu’il y a des centaines de regards braqués sur elle. En plus, elle est victime du syndrome de l’imposteur (comme Christelle : découvrez l’histoire de cette coach et la méthode 3P pour se libérer du syndrome de l’imposteur).

 

Sa gorge se noue, ses mains deviennent moites, les papillons dans le ventre s’amusent et batifolent, sa voix se crispe, son souffle se coupe et sa pomme d’Adam fait des mouvements d’ascenseur.

Face à cette cohue, elle ne sait pas si elle doit aborder ou se laisser aborder. Elle ne sait pas non plus qui contacter et surtout comment débuter une conversation professionnelle de la bonne manière.

 

Elle ne sait pas non plus comment repérer les discours les plus intéressants ni comment marquer les esprits et, encore moins, comment convaincre les personnes avec qui elle a envie de créer des partenariats de lui faire confiance.

 

En fait, elle ne sait pas trop ce qu’elle fait là.

C’est sa copine, Claire, qui lui a conseillé de venir pour faire connaître son activité.

 

Après plus de 99 minutes à piétiner dans ce hangar, 9 cartes de visite distribuées, 13 cartes de visite collectées et 12 jours à oublier cette expérience, le résultat est sans appel.

 

Rien.

 

0 impact. 0 partenariat. 0 résultat.

 

Bon entre nous, l’exercice est très difficile surtout quand on connaît le contexte.

De plus, très souvent, ce n’est ni plaisant ni agréable.

 

Vous vous êtes, déjà, rendu à une soirée de networking ou réseautage (ou de réseautage d’affaires) ?

 

Avez-vous adoré ?

 

Ne serait-ce qu’aimé ?

 

Bon, il y aurait beaucoup à dire sur l’attitude, la gestuelle, le pitch, la première impression, l’état d’esprit… et bien d’autres éléments.

 

Comment pitcher avec un bon elevator pitch pour convaincre rapidement

Aujourd’hui, on va se concentrer sur le pitch ou l’elevator pitch ou la réponse à la question suivante :

 

Comment faire passer son message pour inspirer ?

ou

Comment convaincre, le plus rapidement possible, pour donner envie de découvrir la suite ?

 

Imaginez maintenant être zen, empli d’un sentiment de quiétude et de sérénité parce que vous savez exactement quoi dire pour débuter une conversation de manière professionnelle, émotionnelle et captivante.

 

C’est ce qu’on va voir grâce à 3 méthodes ultras puissantes.

 

 1. La formule : j’aide X à réaliser Y sans Z

La formule qui a fait ses preuves

Cette méthode mnémotechnique qui a été popularisée, notamment, par de grands coachs américains est redoutable. Elle a fait ses preuves.

 

Vous voulez un exemple concret ?

 

Voilà ce que ça donne en pratique :

J’aide les entrepreneurs bienveillants à passer au niveau supérieur sans se cogner la tête sur le frigo et sans faire d’insomnies

 

La variante pour un networking efficace

Il y a aussi sa variante : j’aide X à réaliser Y avec Z (ou grâce à Z)

 

Exemple :

 

J’aide les femmes inspirantes à créer un message magnétique grâce à la puissance de la légende personnelle

 

Cette formule simple permet de réfléchir, structurer et délivrer une promesse forte pour capter l’attention, se différencier et être mémorable.

 

 

Face à la question suivante :

Qu’est-ce que tu fais dans la vie ?

 

Combien répondent avec une phrase de ce type :

Je suis X (par exemple : je suis coache, je suis infirmière, je suis psychologue, je suis conférencière, je suis thérapeute, je suis entrepreneur, je suis auteur, je suis consultante, je suis formatrice, je suis freelance…).

 

Et s’arrête là !

 

Parfois, certains remplacent leur métier par un titre extravagant, complexe, qui manque de clarté, de simplicité et de limpidité.

 

Exemple : je suis créatrice d’enchantement métaphysique ou je suis révélatrice de talents cachés en milieu subaquatique ou je suis une crème fouettée à la pistache pour les entrepreneurs aux émotions multicolores…

 

En tout cas, avec cette simple méthode, utilisée par les plus grands copywriters, vous pouvez simplement muscler votre présentation en vous assurant d’être compréhensible, efficace et mémorable.

 

Vous sentez et vous voyez la différence ?

 

On passe, immédiatement, à la méthode numéro 2.

 

C’est la méthode que j’ai appelé la méthode CHRONO, voici les 6 ingrédients et les étapes : un Cadre, une Histoire, une Révélation, une Offre, un Nœud et une Ouverture.

 

2. Les 6 étapes de la méthode CHRONO pour convaincre et persuader

 1. Le Cadre

Les Anglais parlent de « framing », c’est l’art de déterminer un cadre pour initier la discussion. Cela peut se traduire par l’attitude, la posture, la gestuelle, le regard, l’habit qui fait le moine ou encore la phrase d’accroche.

 

Cela peut être direct ou subtil.

 

En effet, la manière dont vous débutez, un simple « bonjour », une tenue, une poignée de main, un regard peut renvoyer différentes images et laisser place à différentes interprétations.

 

Vous pouvez poser votre cadre en utilisant, par exemple, la méthode numéro 1 que nous venons de voir.

 

Vous pouvez également, simplement, vous présenter en mentionnant votre prénom (et votre nom, si vous en avez envie et que vous jugez que c’est nécessaire), votre métier (ou votre statut ou votre poste ou votre projet…) et votre plus grande force liée au plus grand problème que vous solutionnez.

 

Idéalement, en injectant de la crédibilité à travers un ou deux éléments comme, par exemple, votre diplôme, vos expériences, vos clients, votre portfolio, vos statistiques…

 

Pour aller plus loin, découvrez mon article complet sur le « framing »,

 

et mon article complet sur les accroches irrésistibles où je vous partage, pas moins, de 22 exemples ainsi que l’histoire de Jean Michel et mon article pour capter, instantanément, l’attention comme un magicien.

 

2. L’Histoire

Comme son nom l’indique, c’est l’art du storytelling ou l’art de raconter votre propre histoire en choisissant la bonne structure et surtout le bon angle.

On peut aussi parler de légende personnelle ou d’histoire magnétique profonde cachée.

 

Pour ne pas allonger cet article qui est déjà, très consistant, je vous laisse, si vous le souhaitez découvrir ces articles sur l’art de raconter des histoires captivantes comme Marcel :

 

Storytelling : les 3 piliers d’une histoire captivante (Les 3 C)

Comment maîtriser le storytelling

 

3. La Révélation

Vous devez injecter dans l’histoire ou à la fin de votre histoire une intrigue ou une accroche qui va amorcer une transition en captant leur intention.

Pour ce faire, vous pouvez injecter du mystère, de la tension ou dévoiler des éléments personnels spécifiques, vos forces, vos éléments de différenciation, votre singularité…

 

4. L’Offre

Ici l’idée est simple, mais pas évidente, il faut répondre principalement aux questions suivantes :

 

Que contient votre produit, service ou plutôt votre offre (vous connaissez la différence entre un produit ou service et une offre ?) ?

À qui s’adresse-t-elle ?

 

Quels problèmes ou quel problème résout-elle ?

En quoi est-elle différente des autres offres du marché ?

 

En quoi est-elle irrésistible ?

Quels sont les caractéristiques et bénéfices ?

 

Pourquoi votre offre est-elle la solution idéale ?

 

Pour aller plus loin et découvrir, notamment, la différence entre un produit ou service et une offre et surtout savoir comment créer ou rendre votre offre irrésistible, alors je vous invite à lire (après avoir terminé cet article) mon article complet sur l’offre irrésistible :

 

L’offre irrésistible de Tom pour décupler ses ventes

 

5. Le Nœud

Comme un nœud, il temps de joindre les bouts et d’harnacher solidement votre discours pour sécuriser la discussion future.

Comment fait-on ça ?

Essentiellement, en ayant un appel à l’action.

 

Un appel à l’action qui répond à la question suivante :

 

Pourquoi la personne doit passer à l’action maintenant (bien entendu, si on peut l’aider et qu’elle en a envie : je précise même si c’est inutile de préciser) ?

 

Idéalement en injectant de la rareté ou des limites.

Des limites véridiques de quantité ou de temps.

Vous en voyez, souvent, pas vrai ?

 

6. L’Ouverture

L’objectif c’est de partager son expérience, ses valeurs, ses envies… en tenant compte des envies, des valeurs et des expériences de votre interlocuteur sans être dans une position de demande, mais plutôt dans une position d’offre.

C’est pourquoi on évite de penser à ce qu’on veut, mais plutôt à ce qu’on peut faire pour aider, à nos compétences, nos forces, nos intentions…

Je garde toujours en tête que nous sommes à l’ère de l’abondance, j’essaie d’avoir un état d’esprit orienté abondance.

 

Je vous l’accorde c’est loin d’être toujours évident.

 

Je présente, je propose, mais la personne est libre d’accepter.

 

Si je sens de la résistance, un manque de motivation, d’envie, d’enthousiasme… je ne m’embête pas, je n’insiste pas : comme j’aime le dire, on s’est rencontrés « bons amis », du coup, on peut très bien se séparer « en bons amis ».

 

C’est bien souvent, à ce moment-là, que les cartes de visite sont échangées.

 

À propos de carte de visite, je vous expliquerai, sûrement, dans un futur article pourquoi je ne propose jamais ma carte de visite et pourquoi si vous travaillez bien votre discours et votre attitude alors vous n’avez pas besoin d’avoir une carte de visite.

 

Je vous expliquerai pourquoi une carte de visite est, la plupart du temps, inutile.

Pour preuve, vous avez combien de cartes de visites qui ne vous ont jamais servi, mis à part, peut-être, en tant que dessous de verre ?

 

Mais ça, ça fera l’objet d’une autre histoire.

 

Que pensez-vous de ma méthode CHRONO ?

 

N’hésitez pas à partager la méthode CHRONO, si vous pensez que ça peut aider, en mentionnant Amadium, ce sera top.

 

On passe, tout de suite, à la méthode numéro 3.

 

C’est ma méthode IPM, en 3 étapes, qui est la version condensée de ma méthode CHRONO.

 

Ma méthode IPM pour inspirer, convaincre et persuader

 1. L’introduction

Vous devez répondre à la question suivante :

Qui suis-je ?

 

2. Le problème

Vous allez répondre, essentiellement, à la question suivante :

Quel problème spécifique je résous ?

 

3. Le moyen

Qu’est-ce qui me différencie des autres ?

Qu’est-ce qui me rend unique ?

Comment je règle ce problème ?

Comment je vais m’y prendre ?

 

Et dans le M, il y a 3 M.

Oui, oui !

 

Maîtrise

Quelle est mon expertise ?

Comment je peux démontrer mon expertise ?

Quelles preuves je peux apporter ?

 

Motivation

Pourquoi mon interlocuteur doit me faire confiance ?

Pourquoi a-t-il tout intérêt à travailler avec moi ?

 

Mouvement

Pourquoi doit-il passer à l’action maintenant ?

Quelle est la prochaine étape pour lui ?

Que je dois faire pour le guider et l’aider maintenant ?

 

Que pensez-vous de mon modèle IPM ?

Ça vous plaît ?

Idem, si vous pensez que la méthode IPM peut aider d’autres personnes, partagez-là, en mentionnant Amadium, ce sera utile.

 

Comment convaincre en moins de 30 secondes comme Nicolas Cage

Quand on parle de persuasion et qu’on ajoute une durée, j’ai remarqué que c’est souvent la surenchère.

Ça commence par : « comment convaincre en moins de 90 minutes » et puis ça descend.

Certains proposent de convaincre en moins de 20 minutes, d’autres en moins de 10 minutes, d’autres en moins de 90 secondes, en moins de 60 secondes (d’ailleurs sans transition, vous connaissez le film 60 secondes avec Nicolas Cage, un de mes acteurs préférés, à l’époque où il ne tournait pas que dans des navets intersidéraux. Ça m’a rappelé des souvenirs donc je vous mets la bande-annonce :

 

 

Oui, il n’y a pas forcément de lien (quoique), mais j’avais envie de partager un excellent souvenir avec vous parce que j’apprécie mes lecteurs. J’aime partager avec mes lecteurs.

 

En fait, en y réfléchissant, les bandes-annonces sont un excellent exemple de persuasion.

 

D’ailleurs, je vous invite à regarder des bandes-annonces pour développer vos compétences, mais avec un œil, disons plus affûté.

 

Comme vous le savez, l’objectif d’une bande-annonce c’est de vous convaincre d’aller voir le film, idéalement, au cinoche, en quelques minutes ou quelques secondes.

 

On pourrait parler de stratégie du teaser ou méthode de la bande-annonce.

 

Bien souvent, comme tous les outils de communication, elles utilisent le bon vieux modèle AIDA.

Je vous invite à (re)découvrir mon article complet sur le sujet.

 

Comment convaincre en 1 seconde

Bref, je vous disais que c’est souvent la surenchère du temps le plus rapide.

 

La personne la plus ambitieuse vous dira qu’elle peut vous aider à convaincre en moins de 10 secondes.

 

J’ai réfléchi, je m’engouffre dans la surenchère.

 

Je me suis posé la question suivante :

Peut-on convaincre en moins de 7 secondes voire en moins de 3 secondes voire en 1 seconde ?

 

À votre avis ?

 

C’est possible ?

 

Si oui, comment ?

 

Qu’est-ce qu’on peut bien dire en moins de 7 secondes ?

Et en moins de 3 secondes ?

 

Et carrément, en moins d’1 seconde ?

 

Sachant qu’il vous a fallu plus d’une seconde pour lire la phrase précédente !

 

Pour moi, la réponse est : oui !

 

Oui, vous pouvez convaincre en 1 seconde !

 

La grande question c’est comment ?

 

Avec quel mot ?

 

Parce que vous aurez probablement, tout juste le temps, de prononcer un mot ou une onomatopée, pas vrai ?

 

Du coup, ce serait lequel ?

 

« Bonjour » ou un synonyme, peut-être ?

 

À votre avis ?

 

Eh bien, je vous dirai que vous allez pouvoir le faire sans aucun mot !

 

Comment ?

 

Tout simplement, grâce au sourire !

 

Le vrai sourire, celui qui vient du cœur, celui qui illumine un visage, celui qui est naturel, celui qui agit sur les muscles oculaires et les rides d’expression.

 

Je suis sûr que vous voyez de quel sourire je parle, pas vrai ?

 

Je suis sûr que vous savez faire la différence entre un sourire qui vient du cœur et un sourire forcé, pas vrai ?

 

Je suis sûr que vous avez au moins un exemple en tête, à ce moment précis, pas vrai ?

 

Évidemment convaincre par téléphone en 1 seconde sans prononcer un seul mot c’est peine perdu.

 

Mais entre nous, combien de personnes, sourient au téléphone pendant une conversation professionnelle ou personnelle surtout quand elle ne connaît pas, encore, son interlocuteur ?

 

Vous êtes d’accord avec moi pour dire que le sourire (je ne parle pas du rire, mais simplement du sourire) s’entend au téléphone, pas vrai ?

 

Qu’est-ce que vous pensez de tout ça ?

 

Ça a l’air tellement simple et pourtant combien le font sincèrement ?

 

Je termine avec quelques conseils rapides ou plutôt quelques rappels intéressants pour maximiser vos échanges, vos interactions et vos relations.

 

6 conseils gagnants pour un networking efficace

 1. Ayez confiance en vous

Quelle que soit votre situation actuelle, la confiance en soi, ça se travaille et ça permet de maximiser ses chances.

Cela peut passer par une bonne connaissance de soi, une acceptation, l’authenticité, la capacité à arrêter de se comparer, l’envie d’oublier certains défauts, le droit de se tromper, le fait de s’appuyer sur sa plus grande force…

 

2. Adoptez une attitude gagnant-gagnant

Quand vos intentions sont bonnes (comme c’est le cas, j’en suis sûr) vous allez, forcément, finir par attirer grâce à votre comportement, votre attitude, votre discours… des personnes qui sont en phase avec vos valeurs, vos objectifs, votre projet…

 

3. Intéressez-vous sincèrement aux autres

C’est une des bases du relationnel qui est souvent négligée, oubliée ou zappée.

En prenant le temps de vous intéresser, sincèrement, aux autres, vous allez créer des connexions et relations sincères, profondes et magnétiques.

 

4. Entraînez-vous pour que ça devienne naturel

Parfois, bien souvent, je déteste préparer pour ne pas manquer de spontanéité.

Si vous débutez ou même si vous êtes une personne aguerrie alors il vaut mieux préparer ou vous entraîner pour canaliser le mauvais stress, celui qui vous paralyse.

Par contre, inutile de tomber dans le piège dans lequel tombe un grand nombre de personnes : jouer un personnage. Soyez naturel soyez authentique soyez bio (on dirait un slogan, pas vrai ?).

Comme disait Léo (Leonardo de Vinci), la simplicité c’est la sophistication extrême.

 

5. Privilégiez la qualité à la quantité

Le nerf de la guerre c’est la qualification.

Beaucoup de personnes n’ont pas conscience de l’importance du ciblage et du positionnement.

Vous devez avoir de la clarté sur vos forces, vos faiblesses, votre offre, votre message, votre positionnement… pour attirer les bonnes personnes c’est-à-dire les personnalités que vous pouvez aider et surtout que vous avez envie d’aider.

Inutile de vous préciser qu’un bon partenaire est bien plus intéressant qu’une myriade de petits contacts non qualifiés.

Votre temps et vos ressources sont limités, du coup, vous devez apprendre à (mieux) l’utiliser pour plus d’efficacité, d’impact et de résultats.

Est-ce que votre détecteur de m… bip  (mensonges, bien sûr) est affûté ?

 

6. Arrosez et entretenez

Les relations c’est comme une jolie plante ou un joli arbre fruitier, ça s’arrose, ça s’entretient avec amour.

Comme l’amour d’ailleurs : il s’entretient lui aussi comme une jolie plante ou une jolie fleur.

 

En définitive, vous venez de découvrir 3 méthodes ultra puissantes, ultra simples et ultra efficaces pour véhiculer votre message de dynamique, pour muscler vos présentations et laisser une trace positive qui marquera les esprits et impactera.

 

La méthode : « j’aide X à obtenir Y sans Z », ma méthode Chrono et ma méthode IPM vous aident à convaincre et à persuader, de manière rapide grâce à votre histoire et votre éthique.

 

Pour aller plus loin, je vous invite, dès maintenant, si vous le souhaitez, à rejoindre la newsletter privée pour recevoir des pépites, clés, outils et astuces, complémentaires, exclusives et ensuite je vous invite à réservez votre séance de coaching et consulting 100% offerte, en fonction des places disponibles, pour vous aider à optimiser votre pitch, votre offre, votre système ou… en fonction de vos challenges, défis et besoins.

 

Pin It on Pinterest

Share This
Vous Voulez Passer Au Niveau Supérieur ?
Accédez à

L'Outil Tout Terrain en 4 Étapes Simples Pour Toute Votre Communication

+

La Méthode Complète En 4 Étapes Pour Créer et Structurer Votre Offre Irrésistible

+

La Liste Ultime Des Outils Webmarketing

Ajoutez Simplement Votre Prénom et Votre Email Préféré

Pour Recevoir Des Clés, Pépites, Astuces... à Haute Valeur Ajoutée