Comment utiliser les 6 principes d’influence de Robert pour motiver, convaincre et persuader

 

Vous vous baladez avec votre enfant (ou votre conjoint ou votre ami… bref vous vous baladez en bonne compagnie)…

dans le grand hypermarché du coin.

 

L’entrée principale est à droite.

Vous arrivez directement dans le rayon électroménager, hifi et produits de la maison c’est-à-dire tout ce qui n’est pas alimentaire.

 

Ce jour-là, vous êtes là pour faire vos courses alimentaires alors vous vous dirigez, peu à peu, vers les rayons de gauche.

Comme dans la majorité des hypermarchés, les rayons alimentaires sont le plus à gauche (et le plus au fond, éloignés de l’entrée) possible pour (essentiellement) maximiser les achats d’impulsions (les fameux moments où vous sortez du magasin avec 19 articles alors que vous étiez venu pour en acheter 1 seul).

 

Au bout de 9 min de marche, vous apercevez les premiers rayons alimentaires : le frais et le surgelé.

C’est au niveau du frais, que vous l’apercevez !

 

Elle vous regarde,

Vous la regardez.

 

Elle vous reregarde.

Vous la reregardez.

 

Vous observez son visage, sa tenue, ses mains ou plutôt ce qu’elle tient entre les mains.

Elle vous fait un grand sourire, vous salue et vous demande si…

Elle, c’est la représentante d’une marque, certains l’appellent « madame dégustation ».

 

C’est parfois un monsieur.

Je sais que vous l’avez forcément déjà vue (et à plusieurs reprises).

 

Quelle dégustation proposait-elle la dernière que vous l’avez vu ?

 

Du fromage ? Du café ? Du thé ? De la confiture ? Des chips ? Des cafards (les insectes grillés ça devient tendance, pas vrai) ?

 

Madame dégustation est là pour proposer et vous demander si vous voulez goûter, gratuitement, à son produit.

Comme vous le savez, son objectif principal c’est que vous succombiez et que vos papilles en émoi vous invitent à acheter ce fameux fromage, thé, café ou…

Madame dégustation utilise 1 de ces 6 principales techniques d’influence.

 

C’est ce qu’on va voir, aujourd’hui.

 

Attention : je ne dis pas que ce qu’elle fait est bien ou pas (je ne porte pas de jugement) je dis juste qu’elle influence.

 

Pour moi, la clé de l’influence c’est…

 

Mais avant de vous donner la clé, je veux revenir sur l’importance de l’influence sur la définition.

 

 

Pourquoi l’influence et la persuasion sont indispensables ?

Dans un monde et une société où la concurrence est féroce, le temps d’attention moyen est inférieur à 7 secondes… il est important si vous voulez en tant que coach, consultant, thérapeute, formateur, conférencier, auteur, expert… tirer votre épingle du jeu, d’être capable de convaincre, persuader, motiver, inspirer…

 

Non seulement vous serez plus à même d’être efficace, réactif, différent… mais en plus vous pourrez vous différencier en finesse, avec classe et élégance une fois que vous maîtrisez parfaitement les grands principes de l’influence et de la persuasion.

Vous allez faciliter le choix, la prise de décision et la satisfaction de vos clients (prospects, membres, patients, partenaires, ambassadeurs…).

 

Pour rappel, la vocation première de l’entrepreneur c’est de développer son activité et pour ce faire il doit vendre et pour vendre il doit convaincre.

 

Celui ou celle qui ne parvient pas à convaincre ne pourra pas vendre (pour rappel, la vente n’est ni bonne ni mauvaise c’est un outil et un amplificateur de ce que vous êtes déjà) et ne pourra pas avoir une activité pérenne.

 

Vous pourrez également reconnaître et éviter les pièges des manipulateurs.

En bref, les avantages et bénéfices de l’influence sont nombreux.

 

 

L’influence c’est quoi ?

Si vous regardez la définition dans le dictionnaire vous retrouverez :

 

l’action, généralement régulière et continue qu’exerce un objet ou une chose (je déteste le mot « chose », je déteste l’utiliser parce que je le trouve moche pourtant dans ce cas, je le trouve assez pertinent) élément ou une personne sur un élément ou une autre personne.

 

Souvent on cite comme exemple : la télé, les réseaux sociaux, la nature, les politiques…

 

Pourtant, pour moi, l’influence va bien au-delà, je dirais même qu’elle est partout où il y a communication.

Qui dit communication dit message qui dit message dit influence.

 

Le parent qui parle avec son enfant, le prof avec son élève, le tableau affiché dans la galerie d’art, l’étiquette du dentifrice, le film, le logo…

 

Du coup, qu’on le veuille ou non, on influence et on est influencé.

 

D’où l’importance de bien comprendre et bien cerner les principaux mécanismes, n’est-ce pas ?

 

En tant qu’expert, entrepreneur, coach, consultant, thérapeute, formateur, conférencier… vous communiquez du coup, vous influencez (et vous cherchez forcément à influencer) pour notamment aider plus de personnes, développer votre activité, avoir plus d’impact… c’est pourquoi il est intéressant de maîtriser (ou de se rafraîchir la mémoire) les principes clés.

 

À partir du moment où vous communiquez il y a une influence directe ou indirecte.

 

 

L’influence est un outil

Très souvent, quand on parle d’influence (notamment avec les débutants ou néophytes), il est vite question de manipulations.

En tout cas, ils peuvent avoir de mauvaises croyances, interprétations ou une incompréhension.

 

Oui,

l’influence peut servir pour de la manipulation.

 

Comme j’aime le dire l’influence c’est un outil voire un amplificateur.

C’est comme l’argent ou un couteau ou… c’est la manière de l’utiliser qui va impacter le résultat.

Un couteau ça peut couper des tomates comme des doigts.

 

Si vous avez la bonne clé alors vous êtes à l’abri de la manipulation.

 

 

L’influence marketing c’est quoi ?

Aujourd’hui, on va s’attarder sur l’influence marketing.

L’influence marketing est tout simplement l’influence appliquée au marketing.

 

Comme on l’a dit l’influence est partout.

 

Si vous prenez la définition d’influence avec la définition du marketing alors vous aurez la définition du marketing d’influence.

 

En d’autres termes, l’objet principal de l’influence marketing ou du marketing d’influence c’est d’utiliser les principes de l’influence pour, in fine, augmenter sa visibilité, sa crédibilité, son autorité… et ses ventes.

 

Pour beaucoup, le marketing d’influence c’est le recours aux réseaux sociaux et aux personnes (qui possèdent une audience) qui utilisent ces réseaux sociaux (les fameux influenceurs) pour promouvoir un produit ou un service. Pour moi, c’est trop réducteur, ça va bien au-delà.

 

Le marketing d’influence ou l’influence marketing ne s’utilise pas uniquement sur les réseaux sociaux.

 

 

La clé de l’influence

Elle est simple à comprendre.

Elle fait toute la différence c’est

 

l’intention.

 

Certains ont tendance à l’oublier.

La plupart de ceux qui l’oublient se brûlent les ailes et s’en mordent les doigts parce que

 

les gens (vos prospects) ne sont pas bêtes.

 

Quand on a de bonnes intentions, on est alignés avec ses valeurs et ça se ressent, pas vrai ?

Le meilleur moyen de se tirer une balle dans le pied, d’anéantir la confiance et sa réputation… c’est de ne pas être au clair sur ses intentions.

 

Si je reviens à l’exemple de Madame Dégustation.

 

Si elle a goûté le fromage et qu’elle est convaincue qu’il est excellent alors il est plus facile de le proposer, de le faire déguster et de satisfaire les personnes intéressées : en bref, c’est gagnant/gagnant et tout le monde est content (et ensuite, d’être appréciée, reconnue et crédible lors des prochaines dégustations de fromages ou d’autres produits et surtout d’autres produits).

 

 

La différence entre influence et manipulation

Je vous ai déjà donné la définition de l’influence. Intéressons-nous maintenant à la manipulation pour bien cerner la différence.

En fait, contrairement à l’influence, la manipulation va s’appuyer, essentiellement, sur l’emprise, la pression physique, morale et/ou mentale. L’objectif est clairement de prendre le contrôle, de maîtriser… en un mot : forcer.

 

La capacité de jugement est altérée.

 

En d’autres termes, l’influence est un outil de persuasion et de séduction qui vous laisse le libre arbitre, la liberté de choisir et la possibilité d’avoir le dernier mot alors que la manipulation vous pousse à prendre une décision sans jugement et consentement éclairés.

 

Parfois certains « professionnels » ou soi-disant professionnels ne connaissent pas la différence ou plutôt ne veulent pas voir (oublient, confondent ou ferment les yeux sur) la différence ce qui devient extrêmement problématique.

D’autres sont clairement à la limite ce qui est également très dangereux pour les 2 parties.

 

Le mot clé c’est

éthique.

 

 

Influence et manipulation

Quand on parle d’influence (et notamment d’influence en marketing), il y a un nom qui revient souvent (quasi systématiquement) c’est celui de

 

Robert Cialdini.

 

robert cialdini

Robert Cialdini est un très célèbre psychologue américain, chercheur à l’Université de l’Arizona et auteur de multiples best-sellers.

 

Dans son livre « Influence et Manipulation » (qui a été, à mon humble avis, mal traduit de l’anglais : « Influence : The Psychology of Persuasion »), très certainement, son ouvrage le plus populaire, il met en avant 6 principes d’influence validés, reconnus et repris par de nombreux autres experts.

 

Ces mécanismes de persuasion sont utilisés aussi bien par les grandes entreprises, les publicitaires… que par les manipulateurs, escrocs… pour pousser à dire « oui ».

 

 

6 techniques et principes d’influence

Si vous connaissez les principes clés alors il est beaucoup plus difficile d’être manipulé.

 

1- La réciprocité

On a eu l’exemple avec Madame Dégustation. En général, l’être humain aime bien retourner des faveurs, rendre service aux personnes qui lui rendent service.

Le principe de réciprocité s’appuie sur le fait que nous avons besoin de rembourser une dette. Nous nous sentons presque obligés de rendre la pareille sous peine d’être gêné ou mal à l’aise.

 

Oui, la réciprocité est ultra puissante mais certains l’ont mal comprise.

 

Voilà ma vision : rendre service le plus possible et au plus grand nombre de personnes possible sans attendre de retours (ou sans attendre de retours directs).

 

Exemple : j’ai lancé ce site pour partager un maximum de pépites, d’astuces, de stratégies… parce que je suis un grand passionné, j’aime aider, partager, échanger, transmettre… Du coup, je m’efforce d’apporter la meilleure valeur et qualité possibles sans attendre de retour direct de votre part.

 

Par contre, je sais que si ça vous plaît, que ça vous aide et que ça vous est utile alors vous (ou d’autres lecteurs) serez peut-être susceptibles d’apprécier le contenu, de l’utiliser (et peut être de partager le contenu à d’autres personnes), rejoindre la liste des membres privés ou devenir clients.

Mais ce n’est pas le but premier contrairement à d’autres : vous voyez la différence ?

 

Je le fais parce ça me fait plaisir, j’aime ça.

 

Attention, on ne va pas se leurrer, je sais pertinemment que ce travail va ouvrir des opportunités dans le futur : peut-être des rencontres, des expériences, des échanges, des partenariats…

 

Le fameux : Donner, donner, donner pour recevoir.

 

En gros, c’est comme dans l’agriculture, vous plantez des graines de fruits (pour les récolter et les consommer) et des graines de fleurs : en plantant pleins de graines vous savez que certaines survivront et donneront de merveilleuses fleurs.

 

Quel bonheur de contempler, sentir et toucher ces magnifiques fleurs !

 

Ce site est un futur champ de fleurs.

 

Est-ce que vous travaillez votre champ de fleurs (et/ou) de fruits (qui peut être une page Facebook, une conférence, un livre, un compte Instagram, Pinterest, Twitter, un évènement… ou toute autre stratégie qui colle avec vos envies, besoins, attentes…) ?

 

Ce qu’il faut retenir : il est plus facile de dire « oui » quand est confronté à ce 1er principe.

Plus la valeur est personnalisée et inattendue plus l’impact est conséquent.

 

 

2- La rareté

Comme vous le savez plus un produit ou un service est rare ou limité plus sa valeur augmente.

Tout ce qui est rare est plus précieux.

 

En marketing ou en psychologie sociale, le principe de rareté influence le désir.

Pour moi, ça fait partie de notre ADN.

L’être humain accorde, en général, beaucoup plus d’importance à ce qui est rare à ses yeux (quand il en a pris conscience).

 

Je vous renvoie vers ces 2 articles (que j’ai rédigé avec joie et plaisir 😉) :

 

La valeur réelle et la valeur perçue de la bouteille d’eau

Un remède contre la procrastination à 86400 €

 

Vous connaissez Veepee (l’ancien Vente Privée), Groupon et Living Social ?

 

GROUPON et VEEPEE

Leur point commun c’est de proposer des offres promotionnelles limitées et/ou limitées dans le temps : ce sont de véritables cartons.

 

Le principe de rareté peut se traduire de différentes manières, essentiellement de 3 façons :

 

a- La limite de temps

Vous avez déjà, à de multiples reprises, les offres limitées dans le temps, les comptes à rebours, les dates d’expiration, les dates limites…

Pourquoi certaines offres ne sont disponibles que pendant 24H ou pendant 7 jours …. ?

 

b- La limite de quantité

C’est la définition même de la plupart des métaux précieux, de certains aliments…

 

Pourquoi l’or, le caviar, le safran… valent-ils un certain prix ?

 

Bien évidemment parce que la valeur perçue est énorme et surtout parce que l’offre est bien réelle par rapport à la demande (ajouté à cela, bien souvent, le fait qu’il faille beaucoup de ressources : temps, énergie et argent pour récolter une petite quantité).

 

c- La limite du prix

Christian Audigier, un grand designer français avait déboursé 1 million de dollars pour s’offrir la présence de Mickael Jackson à son anniversaire, pendant seulement 5 min (bien ou pas bien ? Dans ce cas c’est l’exemple qui m’intéresse et non le jugement).

 

le marketing d'influence

Comme vous le savez, très peu de personnes sont capables de s’offrir de telles folies, ce qui rend la démarche rare.

 

La puissance de l’unicité et la peur de rater l’opportunité constituent les principaux leviers psychologiques dont se nourrit la rareté.

 

Imaginez : vous êtes devant un rayon (oui, aujourd’hui, les exemples sont orientés grande distribution 🙂 ), il y a une super promo sur le fromage (ou un autre produit que vous adorez) et madame dégustation vous annonce que la superbe promo exceptionnelle de -90% est sur le point d’expirer dans 10 min et qu’il ne reste d’ailleurs que 5 fromages.

 

Ajouté à cela le fait que vous avez remarqué qu’il y a déjà 3 personnes sur le coup.

Est-ce que vous êtes tenté ?

 

Vous aviez entendu parler des émeutes liées au Nutella : la fameuse pâte à tartiner ?

Pour rappel, une grande enseigne de distribution avait proposé une quantité limitée de pots à 90% pendant quelques jours : les gens se littéralement battus pour obtenir leurs pots.

 

Exactement comme les émeutes lors des soldes (#BlackFriday) où les personnes campent devant la grille du magasin (certains 1 semaine avant) pour être sûres de se rouler comme une anguille dès l’ouverture et pouvoir enlacer une grande télé full HD.

 

Et malheur à la personne qui s’approche de cette télé : comme un lion (ou une lionne) qui vient de capturer une gazelle dans la savane, il va passer un sale quart d’heure.

 

L’être humain est (parfois) un animal #mammifère primitif, pas vrai ?

 

 

3- L’autorité

Le meilleur exemple de l’autorité c’est l’expérience de Milgram.

 

Quand j’ai découvert cette expérience ultra intéressante durant mes études, il y a … années, pour la première fois, j’ai été fasciné.

Elle est riche d’enseignements.

 

Le concept est simple :

stanley milgram

 

Stanley Milgram, un psychologue américain, du XXème, a voulu évaluer le niveau d’obéissance d’une personne face à une autorité jugée légitime.

 

Plutôt qu’un long pamphlet explicatif, je vous laisse découvrir l’expérience en images :

 

 

Surnommé par certains : le dilemme entre la torture et la désobéissance (d’ailleurs, comme vous l’avez remarqué, les individus prennent (presque) plaisir à choisir la torture plutôt que la désobéissance.

 

Paradoxalement, une fois que vous connaissez le principe c’est plus facile de renier l’autorité excessive, injuste ou excessivement injuste.), l’expérience qui a eu lieu entre 1960 et 1963 est un véritable cas d’école qui suscite critiques, controverses, débats… mais qui reste un très bon exemple de l’impact de l’autorité.

 

D’ailleurs, de nos jours, de nombreux professionnels utilisent certains codes liés à l’autorité pour créer des ancrages ou images mentales afin d’influencer la perception, la vision et le comportement des clients que ce soit pour rassurer, convaincre, vendre, inspirer….

 

Le pouvoir de la blouse

Le bon exemple est celui de la blouse.

 

Traditionnellement, le médecin est identifiable principalement grâce à sa blouse blanche (et son stéthoscope, pas vrai ?).

Le médecin est une figure d’autorité respectée pour ses connaissances, ses compétences…

 

En bref, pour beaucoup : médecin = expert = respect = grande valeur ajoutée.

 

Du coup,

on retrouve des blouses blanches (parfois roses, bleues ou d’autres couleurs) chez les pharmaciens (c’est logique et compréhensible vous allez me dire)

mais aussi chez de nombreux coiffeurs (qui s’en sont inspirés), thérapeutes (qui n’ont pas toujours de liens directs avec la santé)… ou d’autres métiers.

 

La blouse (blanche) rassure parce qu’elle est synonyme de sérieux, de fiabilité, d’intelligence

Chez les entrepreneurs, coachs, thérapeutes, consultants, formateurs, conférenciers… ça peut se traduire, par exemple, par un diplôme, une accréditation, un titre, un passage télé

 

D’ailleurs, comme vous l’avez vu, certains experts affichent fièrement leurs diplômes.

Les scientifiques parlent même d’effet de halo (qu’on va voir un peu plus bas).

 

Bonne nouvelle, l’autorité ne se limite pas aux diplômes, ou à l’uniforme… elle peut aussi se révéler grâce, par exemple, au leadership, aux résultats, à l’expérience, à la confiance en soi, au talent, à la recommandation

 

 

4- Le consensus ou la preuve sociale

Le consensus ou le conformisme (ou encore l’effet mouton) plus souvent connu sous le nom de preuve sociale.

 

Le principe de la preuve sociale (<= je vous invite à jeter un coup d’œil, à mon article détaillé sur le sujet où vous y retrouverez notamment l’exemple du restaurant) est un principe de psychologie sociale qui pousse tout individu qui hésite dans sa réflexion, sa prise de décision, son comportement.. à adopter le même comportement ou le même point de vue que d’autres personnes.

 

Admettons que vous hésitez entre 2 livres (ou 2 produits ou 2 services ou 2 experts…) et que l’un des deux a été déjà eu 150 000 lecteurs satisfaits.

le pouvoir de la social proof

Est-ce que votre décision va être influencée ?

 

Est-ce que les avis et commentaires d’un restaurant vous influencent ?

avis tripadvisor et avis verifies

 

Et les logos est-ce que ça peut jouer ?

startup sommeil

 

5- L’appréciation ou la sympathie

L’affection ou l’appréciation ou la sympathie sont capitales.

 

Pourquoi ?

Parce que pour les gens passent à l’action, ils ont besoin de confiance. Et généralement, on fait plus facilement confiance aux personnes qu’on apprécie.

 

Robert Cialdini nous confirme que nous avons plus de chances d’accepter les demandes, les offres, les requêtes… des personnes qu’on apprécie.

 

 

3+1 stratégies qui font que les personnes sont perçues comme étant plus sympas :

a- La similarité :

Les études ont démontré qu’on appréciait plus facilement les personnes qui nous ressemblent physiquement (les gens trouvent plus sympa également les personnes qu’elles trouvent attirantes : le fameux effet d’halo.), intellectuellement : au niveau de la vision, des valeurs, de la philosophie de vie

 

 

b- Les compliments :

Les personnes avenantes, agréables, aimables, gracieuses,… (et sincères c’est à dire authentiques) sont plus appréciées.

Inutile de vous faire un dessin.

Pensez aux personnes de votre entourage que vous appréciez !

 

 

c- La coopération :

Vous connaissez la marque et les produits Tupperware ?

la stratégie et le marketing de la vente à domicileQuoi qu’il en soit, cette marque, avant tout connue comme étant le leader des boîtes en plastique (disons plutôt des bols hermétiques) de cuisine lancées en 1946 aux États-Unis, doit son succès international, essentiellement, grâce à la stratégie de la démonstration-vente à domicile.

 

Ce format fonctionne à merveille parce que les participants contribuent à l’expérience client. Ils échangent, partagent, participent… ce qui facilite la prise de décision.

 

En effet, quand vous passez 1 à 2h à manipuler un nouveau produit intéressant que vous jugez utile autour d’un bon verre entre amis de longue date, il est plus facile de l’acquérir (surtout si vous amis vos ont rassuré, motivé, inspiré…).

 

 

d- L’effet d’halo :

Souvent évoqué quand on parle d’attrait ou d’attirance physique, l’effet d’halo est un biais cognitif qui pousse les individus à associer plus facilement des qualités positives (comme l’honnêteté, la gentillesse, l’intelligence, le charisme…) aux personnes qu’elles jugent attractives.

 

Entre nous, on ne peut pas vraiment aller à l’encontre de la génétique mais vous pouvez vous appuyer sur ce biais cognitif pour augmenter la perception de votre image ou celle d’un produit ou service.

 

Comment ?

Simplement en soignant votre style, votre image… le packaging de votre produit ou service en tenant compte des attentes, des besoins et envies de votre audience, de vos prospects et clients.

 

Vous avez déjà entendu la phrase qui dit :

 

Ne jugez pas un livre à sa couverture !

 

commment écrire un livre best-seller

Et pourtant l’être humain est fait, conditionné (sauf exception et travail sur soi) pour juger (certains ont tendance à oublier qu’un jugement peut-être positif), pas vrai ?

 

Les gens vous (et me) jugent sur votre apparence, votre style vestimentaire, votre coiffure…

 

De nombreux tests ont été menés dans différents contextes : entretiens d’embauches, salles d’attente, échanges commerciaux, échanges entre professionnels de santé et patients…

 

Le constat est sans appel : une personne négligée sera moins bien perçue qu’une personne disons plus soignée.

 

Parfois ça tient à un accessoire ou un détail. Des tests ont déterminé que pour un bon nombre de personnes le simple fait de porter des lunettes est un signe d’intelligence.

 

Il est important de le garder en tête.

 

Comment être davantage apprécié ?

En s’intéressant sincèrement aux autres, en les aidant véritablement, en étant à l’écoute, en leur apportant un maximum de valeur…

Bref, en un mot :

 

servir.

 

 

6- L’engagement et la cohérence

La cohérence ou l’engagement peut nous pousser à adopter un comportement contraire à nos envies ou à nos intérêts (et peut pousser certains à aller à l’encontre de leurs principes et de leurs valeurs).

Qu’est ce qui vous pousse à vous engager ?

 

Vos envies ? Vos passions ? Vos valeurs ? Vos désirs ? Vos ambitions ? …

 

Revenons à notre exemple de Madame Dégustation (oui, oui !). En effet, une personne qui a apprécié le fromage aura de grandes chances de l’acheter dans un souci de cohérence.

 

Si vous dites à votre voisin que vous allez venir à la fête des voisins alors il y a de plus fortes chances que vous alliez même si vous n’avez pas forcément envie.

 

C’est très simple à comprendre et c’est très puissant.

 

Pour les entreprises cela se matérialise, bien souvent, par des offres d’essai gratuites, des dégustations, des échantillons, des séances offertes, des services gratuits mais restreints…

 

Exemples :

Netflix :

NETFLIX pour les entrepreneurs

 

ou :

Calendly

calendly

 

 

Ce qu’il faut retenir

L’influence est partout.

Le marketing s’appuie sur l’influence.

En tant que coach, consultant, thérapeute, conférencier, entrepreneur, expert, formateur… vous êtes un influenceur.

 

Voici les 6 raccourcis (principes) qui permettent d’influencer, convaincre et persuader :

– la réciprocité

– la rareté

– l’autorité

– le consensus

– l’appréciation

– l’engagement

 

L’influence est différente de la manipulation.

Ce qui fait la différence c’est l’éthique (et par conséquent, le but recherché).

Je le dis et je le répète, le plus important dans le processus c’est

 

l’intention,

l’intention

et

l’intention.

 

Qu’en pensez-vous ?

Quel est votre principe d’influence préféré ?

 

J’ai envie de terminer sur 1 3+3 citations intéressantes :

 

« L’influence de nos parents, des membres de la famille, des enseignants, des livres que nous avons lus, des discussions que nous avons eues, des expériences de vie se confondent pour former nos valeurs fondamentales. » Maya Green

 

« Vous n’avez pas besoin d’être une « personne d’influence » pour être influent. En fait, les personnes les plus influentes de votre vie ne sont probablement même pas au courant de ce qu’elles vous ont appris. » Scott Adams

 

 « Vous n’avez d’influence et de pouvoir que dans le domaine de vos dons et de vos talents. » Sunday Adelaja

 

« Le meilleur moyen pour nous d’influencer les autres est de nous concentrer sur nous-mêmes en faisant de notre mieux. Les autres seront influencés par notre leadership par l’exemple. » Lisa Kardos

 

« Chacun a un niveau d’influence qui peut être exploité pour le plus grand bien. » Bernard Kelvin Clive

 

 « Vous gagnez de l’influence en donnant de la valeur et de l’attention aux autres. Soyez UTILE ! » Laura Fitton

 

 

À méditer !

Quelle est votre préférée ?

 

Pour plus de pépites, stratégies, clés… exclusives, rejoignez dès maintenant la communauté des membres privée.

Pin It on Pinterest

Share This