Comment capter l’attention instantanément

 

Vous avez forcément, déjà, assisté (à la télé #Souvenirs #LePlusGrandCabaretDuMonde #Patoche ou en spectacle ou sur le web ou …) au moins une fois à un tour de magie !

Rassurez-moi ?

 

Ouf !

 

Est-ce qu’il vous est arrivé après avoir été émerveillé d’être déçu ou carrément dégoûté de ne pas connaître l’astuce ou la technique (le truc) ?

Oui ?

 

Moi aussi !

 

Ce qui est sûr c’est que les (vrais) magiciens sont excellents pour capter (et déplacer) l’attention du public (et du spectateur).

 

Vous pouvez vous en inspirer pour capter l’attention de votre public (audience) en appliquant certaines de leurs techniques.

 

Comme je l’ai dit à plusieurs reprises dans différents articles,

 

(je vous invite à (re)voir celui-là, sur le modèle AIDA, de E. St. Elmo Lewis :

Bien meilleur que le couteau suisse et l’app store : il marche pour tout !)

 

l’attention est devenue le nouveau cheval de bataille. L’attention est essentielle. Pourtant, face à la concurrence, le flot d’informations continu, la masse de contenu, le matraquage publicitaire… ça devient, de plus en plus, complexe de tirer son épingle du jeu.

 

En tout cas, ce qui est sûr c’est que les techniques de l’époque c’est à dire des premiers magiciens en roulotte (en fait, elles existent depuis la nuit des temps…) fonctionnent toujours puisqu’elles continuent d’être utilisées par les plus grands… magiciens, speakers, orateurs, formateurs, politiques… bref, toute personne qui veut communiquer en ayant une influence sur son public.

 

Découvrons, tout de suite, les 7 principales techniques.

Mais juste avant, je ne peux m’empêcher de vous donner la définition poétique d’un tour de magie (tiré d’un de mes films préférés : Le Prestige, avec Hugh Jackman, Christian Bale et Scarlette Johansson. Vous connaissez ? Vous l’avez vu ?) :

 

tout grand tour de magie comporte 3 actes.

 

Le premier s’appelle la promesse. Le magicien vous présente quelque chose d’ordinaire (comme par exemple : un jeu de carte, un oiseau, un chapeau ou un couscoussier)

qui, bien sûr, est loin de l’être.

 

Le deuxième acte s’appelle le tour. Le magicien a le don de transformer une chose ordinaire en une chose extraordinaire. Alors vous cherchez le secret, mais en vain.

 

C’est pourquoi, il existe un 3ème acte : le prestige. Celui des rebondissements imprévus.

 

Est-ce qu’on peut transposer ça (ces 3 actes ou parties) au business, au coaching, au consulting, à l’accompagnement, à la communication, à la vente… (et à bien d’autres domaines) ?

 

Allez pour le plaisir, je vous laisse (re)découvrir la bande annonce de ce chef-d’œuvre cinématographique :

 

 

7 techniques de magiciens pour capter l’attention

à utiliser à l’écrit ou à l’oral (pour le copywriting, la publicité… et toute autre forme de communication).

 

1- La métaphore

Vous vous rappelez de vos cours de français à l’époque du collège et du lycée ?

On nous expliquait le pouvoir et la puissance de cette figure de style (ce procédé d’expression donne une vision particulière du propos en sortant du côté ordinaire) qui s’appuie sur l’analogie (la comparaison qui met en avant les similitudes).

 

Exemple : cette pièce de monnaie est comme l’œil d’un tigre. Ce chapeau est comme un puit.

Autre exemple :  le coaching c’est comme une bonne recette, il faut d’abord de bons ingrédients…

 

 

2- La question

Étant donné que le cerveau humain déteste ne pas avoir de réponse à une question : on comprend mieux la puissance et l’intérêt de cette forme d’accroche. Qu’elle soit fermée ou ouverte, l’impact est tout aussi intéressant. C’est d’ailleurs l’atout numéro un du commercial, du communicant, du copywriter… et du médecin.

 

Exemple : Qu’est-ce que, véritablement, la magie ? Quelle est votre date de naissance ?

Autre exemple : Quel est votre plus gros challenge ?

 

 

3- La définition

Elle permet de se positionner en tant qu’expert. La perception positive de l’expertise est accrue.

 

Exemple : La magie c’est l’art de produire, par des procédés mystérieux, des phénomènes inexplicables.

Autre exemple : Le consulting c’est l’art d’apporter une solution concrète à une problématique bien définie par le client en utilisant une méthode bien précise.

 

 

4- La citation

Elle est vectrice d’émotions assez intéressantes ou assez fortes (voire très fortes) … Elle permet, également, bien souvent de faciliter la mémorisation et la rétention d’informations.

 

Exemple : « Rien n’est miraculeux. Si l’on découvre ce que sait le magicien, il n’y a plus de magie. » Richard Bach

Autre exemple : « Toute technologie victime d’avancées suffisamment abouties est identique à de la magie. » Arthur C. Clarke

 

 

5- Le dilemme

Autant les 4 premières sont évidentes et n’ont pas besoin de définition, autant celle-là, a besoin d’une explication.  L’objectif de cette technique c’est de créer un problème pour ensuite apporter une solution. L’idée c’est de suggérer que ce que vous allez montrer ou dévoiler est très spécial, et très secret.

 

Exemple : Plusieurs de mes confrères (et consœurs) magiciens m’ont demandé de ne jamais dévoiler les dessous de ce tour au grand public.

Autre exemple : Dans cette vidéo, je vais vous dévoiler les 3 secrets bien gardés, des plus grands copywriters américains…

 

 

6- La scène

Dans ce cas, on plante le décor. L’idée c’est de décrire un contexte qui va stimuler l’imagination… pour raviver des souvenirs et/ou stimuler les 5 sens…

 

Exemple : imaginez que vous êtes un chevalier gaulois enfermé dans une prison (ou plutôt une cage suspendue à 2m54 du sol) au Moyen Âge…

Autre exemple : imaginez que vous avez un rdv avec une cliente à haute valeur ajoutée dans le but de conclure un gros contrat. Vous avez la boule au ventre…

 

 

7- L’anecdote

C’est tout simplement le fait de raconter une histoire. En utilisant notamment la technique numéro 6 pour partager un moment de votre enfance, de votre quotidien, une expérience, un extrait de votre parcours, une rencontre…

 

Exemple : lundi dernier, je rencontre un ami d’enfance, que je n’avais pas vu depuis plus de 20 ans, et vous savez quoi… le plus incroyable c’est quand j’ai découvert son métier….

Autre exemple : dimanche dernier, à 23h59, le téléphone sonne, je l’attrape…

 

 

En bref,

quand on sait que, de nos jours, le temps moyen d’attention de l’être humain est de

7 secondes (selon une étude Microsoft), c’est-à-dire 2 secondes de moins que celui d’un

 

poisson rouge.

(oui, oui !),

 

on se doit de tâcher de capitaliser sur des stratégies simples qui ont fait leurs preuves pour maximiser les chances de captiver l’attention de notre audience.

 

Pour plus de stratégies puissantes, (pas) « magiques », rejoignez les autres passionnés comme vous au sein de la communauté des membres privés en cliquant ici.

Pin It on Pinterest

Share This