ajoutez votre email maintenant et recevez des clÉs utiles

Le content marketing ou contenu marketing s’inscrit dans une démarche d’inbound marketing qui vise à créer une relation forte vis-à-vis de vos prospects ou clients à travers la création et la promotion de contenu régulier à haute valeur ajoutée.

Les contenus marketing ont 4 principaux objectifs ou missions qui ont pour principale finalité de répondre de manière directe ou indirecte aux questions, problématiques, challenges de votre audience.

En créant régulièrement du contenu qualitatif, adapté, instructif et divertissant, vous vous inscrivez dans une véritable démarche gagnant-gagnant. En effet, les avantages et bénéfices sont multiples pour les deux parties c’est-à-dire pour vous en tant que coach, consultant, freelance, thérapeute, prestataire de services, entrepreneur, conférencier, auteur… mais aussi et surtout pour votre client, lead ou prospect.

Le marketing de contenu permet à votre audience cible d’en savoir plus sur vous, vos offres, vos solutions, votre expertise… mais aussi et surtout de bénéficier de clés, pépites, outils, stratégies, émotions… Il vous offre également l’opportunité d’augmenter votre visibilité, votre crédibilité, votre autorité, vos conversions et votre fidélisation. C’est un véritable levier de croissance qui peut littéralement catapulter votre activité.

Qu’est-ce que le roulement d’un char d’un péplum peut vous apprendre sur le marketing ?

 

Exemple de stratégie de contenu

Un exemple de content marketing

L’arène est pleine, plus de 12 867 spectateurs clament son nom, avec ferveur.

Ils l’attendent avec impatience.

Ils sont excités de le voir.

Les 14 autres candidats l’attendent avec anxiété.

C’est le grand champion. Il comptabilise 39 victoires pour 0 défaite.

3 minutes plus tard, le « monsieur loyal » annonce son entrée en n’oubliant pas de rappeler son surnom : l’intrépide.

 

Il est vêtu à mi-chemin entre le Spartiate féroce et le Romain sympa qui est sur le point de se prendre une mandale lunaire de la part d’Astérix et d’Obélix : il arbore fièrement sa magnifique toge plus blanche que le nouveau Omo, sa couronne d’olivier entrelacée avec soins et ses magnifiques spartiates authentiques entortillés jusqu’aux mollets.

David, est un « chauffeur » de char.

Le meilleur conducteur de char du pays. D’ailleurs, techniquement, si je veux être précis : c’est un conducteur de quadrige ou aurige.

D’ailleurs parlons-en de son char : il est massif, imposant et recouvert d’ornements.

4 somptueux chevaux blancs plus blancs que le nouveau… (vous connaissez la suite, pas vrai ?) tractent ce bijou qui suscite de l’envie et de l’admiration parmi la foule.

Ce quadrige a une particularité : des pics hyper pointues ses roues qui sont capables de transpercer un buffle doté d’une carapace métallique.

 

L’objectif

L’objectif de la course est simple : finir premier à l’issue des 6 tours de pistes.

Justement, parlons-en de cette piste : elle est ovale avec des virages extrêmement dangereux surtout lorsque les chars sont lancés à pleine vitesse, côte à côte. Elle est en très mauvais état, bosselée, crevassée et poussiéreuse ce qui a le don de faire souffrir les chars, les chevaux et les hommes.

Une règle est établie : il n’y a aucune règle.

Cela veut dire que tout est permis.

D’ailleurs, il n’y a guère de place pour l’empathie, le respect ou le fair play parce David tous comme ses concurrents jouent, tout simplement, leur vie.

Celui qui est éliminé sera tout simplement éliminé si vous voyez ce que je veux dire !

L’enjeu est énorme et le public encore plus excité.

 

La définition de la stratégie applicable au contenu marketing

Sur la ligne de départ, ils sont 15 candidats prêts à tout pour survivre : le regard acerbe d’une hyène affamée, la rage au ventre comme Rocky Balbao qui vient de subir déjà 3 Ko d’affilés, mais en même le flegme de Sherlock Holmes, la concentration de Tingan le moine de Shoalin qui brise des lances avec son cou et des parpaings avec son front et la sérénité de Dalaï-Lama peuvent se lire sur leurs visages.

Ils sont plus que prêts à en découdre avec zéro empathie et zéro pitié.

Tour 1 : au coup d’envoi, un cheval a pris peur, à retourner et piétiner le char de son propriétaire ainsi que celui de son voisin de droite. Ils sont endommagés. L’aventure s’arrête là pour eux. C’est terminé. À la fin du premier tour, 3 pilotes ont pris la tête de la course. 5 autres les talonnent de près et les 5 derniers sont à la traine.

 

Tour 2 : David fait partie des derniers, ça sent mauvais parce que, mine de rien, les tours sont vite avalés par les chevaux. À la fin du 2ème tour, il occupe la 11ème place. Le public est en train le huer. Il est profondément déçu par le champion qui est sur le point de décrocher sa première défaite. Sauf que dans ce jeu, une défaite est littéralement fatale. Il n’y a pas de 2ème chance. Le public s’était attaché, émotionnellement, au champion. Les spectateurs aimaient l’adrénaline procurée grâce aux exploits de David. L’époque est révolue, la fin est décevante, triste et incompréhensible.

En même temps, comme vous le savez, toute carrière a une fin.

 

L’attitude du champion

Tour 3 : David reste impassible face à la réaction exacerbée du public. Il reste concentré comme Marie (Marie c’est l’experte des bouteilles de verres ou plutôt des goulots. Son délire et sa passion c’est d’enfoncer son gros orteil dans des bouteilles en verre. Oui, oui ! Et ça demande une énorme concentration en plus d’une grande dextérité…).

Ça ressemble à ça :

À la fin du 3ème tour, il finit péniblement à la 10ème place.

 

Tour 4 : on peut considérer que c’est quasiment cuit pour David puisqu’il doit grappiller 9 places en moins de 3 tours. Le trio de tête a déjà avalé plus de la moitié du parcours et ne cesse de creuser l’écart. Néanmoins, il ne lâche rien. Il est déterminé comme un jaguar prêt à bondir sur sa proie. De toute façon, il n’a pas le choix s’il veut s’en sortir et revenir.

À la fin du 4ème tour, il gagne 2 places en se faufilant, in extremis, entre les deux chars de devant. La manœuvre a été extrêmement dangereuse et risquée puisque la collision entre les 3 chars, notamment au niveau du 2ème virage aurait pu créer un carnage monstre.

Maintenant le problème c’est que les 2 compères qui vient de se faire doubler, ne comptent pas en rester là. Ils se mettent d’accord pour le prendre en embuscade et tenter le pousser à la faute en le pressant en mode sandwich.

Il échappe de justesse à un coup de poing surprise et à un jet de caillou.

Et, oui, comme on l’a dit, tous les coups sont permis : il n’y pas de place pour les cadeaux ou le fair play.

 

Aucun répit : l’art de la tenacité

Tour 5 : au début de cet avant-dernier tour, sa toge s’est envolée, il a fait un faux mouvement c’était moins une puisqu’il était dans un des 2 virages de l’enfer. Il a failli être victime d’un tonneau. En plus, c’est à ce moment même que le concurrent de devant s’est pris ou plutôt sa roue droite s’est violemment heurtée à un caillou qui l’a fait valdinguer et éjecter, par-dessus bord. Il était à deux doigts du drame. Il a évité la collision de justesse. Le vol plané aurait pu bénéficier de la note de 9 sur 10 pour l’esthétisme, l’élégance et le style.

Il se retrouve maintenant à la 7ème place. Ses chevaux continuent de matraquer le sol avec leurs sabots en déployant une énergie toujours plus folle.

 

Il arrive à accélérer en sollicitant toujours plus ses chevaux. Il continue de prendre d’énormes risques.

Il avale les mètres et réduit l’écart. Au millier du 5ème tour, il arrive péniblement à dépasser 3 adversaires supplémentaires.

Le problème c’est que ces fous non pas du volant, mais des rennes se sont ligués contre lui : ils n’ont plus qu’une obsession tout faire pour détruire son char et mettre fin à sa série de victoires quitte à tout perdre. La jalousie et la peur prennent le pas sur la compétition.

 

Au moindre faux pas et ce sera la fin.

Avec la fatigue, la pression, la fin de la course qui approche à grands pas, sa mauvaise position, les multiples coups de pics qui viennent s’abattre sur ses roues et les nouveaux bruits qui viennent de se déclencher au niveau de sa roue droite, commence, pour la première fois de sa carrière, David commence à, sérieusement, douter.

 

Le prix à payer

À la fin de ce tour, il se hisse à la 3ème place. Mais à quel prix ?

Les chevaux sont sur le point de craquer. La roue droite est sur le point de s’envoler : les frictions nuisent fortement au bon fonctionnement et accélèrent l’usure prématurée. Tous les candidats dépassés sont à ses trousses prêt à tout pour l’évincer. Le public est toujours enragé face sa piètre performance. La chaleur est étouffante, l’air irrespirable et la poussière rendent toutes les manœuvres terriblement périlleuses.

 

Tour 6 : au milieu du 6ème et dernier tour, il est au coude à coude avec Marco, un adversaire redoutable qui donne tout pour arracher cette première place. Marco est en totale confiance. Il agite, frénétiquement, ses rennes : il ne laisse aucun répit à ses chevaux. Son char est ultra robuste et a très bien résisté aux tours précédents.

Du côté de David, sa roue droite est réellement sur le point de lâcher. Face à l’intensité des bruits et des claquements, il sait pertinemment que c’est une question de secondes. Il se demande maintenant si elle va tenir jusqu’au bout.

Les autres concurrents se rapprochent dangereusement. Ils sont comme des vautours prêts à déchiqueter la carcasse qui est dans le collimateur.

 

Il reste maintenant moins de 97 mètres avant de franchir la ligne d’arrivée et surtout d’être fixé sur le sort des 2 plus grands prétendants à la victoire.

 

Qui va l’emporter ?

Qui va survivre ?

La roue de David va-t-elle continuer d’encaisser le poids, les chocs et les turbulences ?

 

À peine a-t-il franchi la ligne d’arrivée que la roue s’est détachée, quand il a commencé à freiner, pour aller s’encastrer à 12 cm de l’oreille droite du spectateur numéro 329.

La grande question est : a-t-il fini à la première ou à la deuxième place ?

À votre avis ?

Sachant que la première place est synonyme de vie, récompenses, plaisirs… contrairement à la deuxième qui est synonyme de festins pour les lions.

 

La stratégie de contenu au service de la stratégie marketing

Pourquoi je vous ai raconté l’histoire de David ?

Pour 3 raisons principales :

  • vous avez entendu l’expression : « Panem et circenses » (du pain et des jeux) ? C’est en visionnant un reportage animalier (oui, ça n’a rien à voir ! Quoi que ! ) que je me suis souvenu (disons que j’ai eu un flash ou une pop up) de cette expression. C’est le point de départ qui m’a inspiré le sujet du jour.
  • les frictions de la roue du char de David m’ont rappelé les frictions entre les individus ou les prospects, leads ou clients. Et surtout l’importance de tenter de les éviter ou de les atténuer pour maximiser les résultats. Comment fait-on ça ? Avec de l’empathie, de l’authenticité, de la sincérité, de la compréhension, un bon questionnement, des tests…
  • à travers cet exemple, vous venez de découvrir les 4 objectifs et missions du content marketing ou contenu marketing que je vais vous dévoiler, dès maintenant.

 

Le contenu est partout et sous différentes formes : vidéos, textes, audios, infographies, images, emails, réseaux sociaux, médias traditionnels…

Le problème central réside dans la difficulté à capter l’attention et à la maintenir face à l’inondation et « l’infobésité ». C’est pourquoi il me parait intéressant de revenir à certains fondamentaux pour avoir plus de clarté et plus d’efficacité.

 

4 missions et objectifs du content marketing

Comment faire pour se différencier ?

Créer du contenu frais, digeste, pertinent et mémorable devient de plus en plus complexe.

Cela demande de plus en plus de compétences, de temps et de ressources.

Et si on se focalisait sur 4 objectifs et missions principales pour créer et produire du contenu marketing ou content marketing à très forte valeur ajoutée ?

Seulement 4 !

 

 1 – Éduquer

Malgré le fait que ce soit contre-intuitif ou carrément contre-productif pour beaucoup de coachs, consultants, thérapeutes, formateurs, entrepreneurs, prestataires de services… le contenu éducationnel offre de multiples avantages et bénéfices.

Pour beaucoup, éduquer rime avec solutions aux problèmes et du coup, le visiteur, prospect, lead ou client n’a plus d’intérêt à passer à l’action, investir ou devenir client.

Oui, vos prospects cherchent des solutions à leurs problèmes.

Non, le contenu éducationnel n’est pas incompatible, bien au contraire.

En effet, il permet d’instaurer plus de confiance. En plus et avant la confiance, vous allez contribuer à développer la visibilité et l’appréciation qui vont, à terme, asseoir votre autorité.

La visibilité est synonyme de plus de trafic entrant ce qui permet, par conséquent, de naturellement maximiser les conversions.

 

Ajouter à cela le fait qu’une éducation continuellement et perpétuellement de votre audience, à propos, de leurs problématiques, challenges, obstacles et objectifs va vous permettre d’améliorer votre positionnement et ainsi booster le nombre de leads ou prospects qualifiés.

Bien entendu, qui dit plus de prospects ou leads qualifiés dit meilleure impact vis-à-vis de la perception et de la capacité à passer à l’action lors de la découverte de vos produits, services ou offres.

Bref, je suis convaincu que la générosité a plus d’impact positif que la rétention.

Qu’en pensez-vous ?

Vive le mindset ou l’état d’esprit d’abondance !

Alors maintenant la grande question c’est :

Quels types de contenus éducationnels, pouvez-vous proposer à votre audience cible ?

étude de cas content marketing

Eh bien, cela peut se traduire, par exemple, par des études de cas, des analyses via des articles de blog, des vidéos ou des podcasts, mais aussi des Ebooks (ou comme certains, le dire : des livres blancs), des infographies, des tableaux, des schémas…

 

 2 – Informer

Pendant longtemps, disons traditionnellement, l’actualité ou plutôt l’information liée à l’actualité était relayée par les médias d’actualités tels que la presse papier, la télé ou encore les magazines spécialisés.

Avec l’avènement du web et des réseaux sociaux, comme vous l’avez constaté, de nouveaux médias ont pris le relais en complétant ou en remplaçant ces médias traditionnels.

Entre nous, je ne suis pas vraiment fan du contenu lié à l’actualité.

Pourquoi ?

Tout simplement, parce qu’il se périme, en général, très rapidement : c’est son essence.

Et qui dit obsolescence dit incapacité à créer un « actif » ou un effet levier.

 

C’est pourquoi, je privilégie et recommande d’utiliser « l’evergreen content » ou contenu intemporel si ça s’y prête dans votre secteur d’activité, domaine et champ d’expertise.

Néanmoins, en fonction, de votre secteur d’activité, votre thématique, votre audience et surtout votre capacité de production ainsi que la vitesse d’obsolescence (en effet, certaines informations d’actualité peuvent expirer en quelques jours quand d’autres ont des durées de vie de quelques semaines, quelques mois…) de votre contenu cela peut être une stratégie redoutable.

Effectivement, ce type de contenu peut être vecteur de réactions vives et spontanées qui peuvent susciter un engagement fort tout en attirant une cible plus large qui n’aurait pas, en temps normal, découvert votre contenu.

De plus, c’est un bon moyen d’être clivant tout en renforçant son positionnement.

L’idéal c’est un savant mélange en suivant la règle de Pareto.

les 11 lois de la productivité

Quand on parle d’informations, on peut également faire référence au contenu davantage orienté persuasion c’est-à-dire qui a vocation à convaincre et persuader.

Il vise à informer vos visiteurs, vos leads, vos prospects et vos clients sur vos solutions, vos produits ou services ou encore des stratégies, outils, méthodes… complémentaires.

Produire du contenu convaincant ou persuasif est capital puisque cela permet, essentiellement, de se positionner en tant qu’expert et de commencer à bâtir ou à renforcer la relation de confiance afin d’être, bien entendu, dans une véritable optique gagnant-gagnant.

 

Cela peut se traduire, concrètement, par des études de cas, des démonstrations, des analyses, des conférences en lignes, des checklists, des livres blancs ou ebooks, des séries d’emails, des vidéos à haute valeur ajoutée…

Oui, la barrière entre l’information et l’éducation peut être minime et certains outils ou contenus peuvent aussi convenir dans une situation ou une autre avec des objectifs multiples.

 

Comment faire pour segmenter ou différencier les objectifs ?

Tout simplement, en gardant à l’esprit, votre principal objectif, en amont et pendant la rédaction et en testant les différents formats, supports, tailles…

 

 3 – Divertir

Pourquoi certaines séries, certains talk-shows, certaines sagas, certaines newsletters… rendent totalement accros.

L’être humain, comme vous le savez, est un « animal émotionnel » qui a tendance à vite s’ennuyer et qui, de manière généralement, déteste la monotonie.

Il adore la curiosité et le divertissement qui vont vecteurs d’émotions fortes et créateurs de surprises, rebondissements…

Si vous arrivez à injecter de « l’infotainment » c’est-à-dire de créer un contenu à la fois informationnel et à la fois divertissant alors vous allez maximiser votre taux d’engagement, votre taux de fidélité et votre taux de satisfaction.

Si vous voulez aller plus loin et découvrir au moins 2 exemples concrets d’infotainment (ou infodivertissment ou information divertissantes) ainsi que l’histoire de la couche et du singe alors je vous invite à découvrir mon article ultra complet sur l’email marketing.

 

L’infotainment est une stratégie redoutablement puissante encore méconnue et totalement sous-exploitée en France et en Francophonie.

Que font les grandes marques mondiales leaders de leur marché pour promouvoir leurs produits ou services telles que Coca-Cola, Apple ou Nutella : elles essayent de vous (ou leur audience cible) divertir.

Par exemple, Coca-Cola met en avant des scènes de joies, des paysages somptueux, des passages humoristiques…

Apple met en avant la joie des rencontres à travers des danses, des scènes du quotidien, des mises en situation professionnelles…

Nutella partage des créations artistiques, des recettes originales, des moments de partage entre amis ou membres de la famille…

 

Le tout en tâchant de véhiculer des émotions fortes (naturellement, je vous renvoie vers mon article complet sur le sujet, si vous le souhaitez pour aller encore plus loin et plus en profondeur) et en mettant en avant les bénéfices, avantages et solutions de leurs services ou produits, de manière directe ou indirecte, subtile ou moins subtile.

 

En plus, ce type de contenus permet « d’humaniser » ou de « gamifier » un peu plus votre marque, votre branding ou votre concept… en mettant l’accent sur vos valeurs, votre personnalité, votre vision et votre mission.

 

Les médias ou réseaux sociaux peuvent également constituer un terreau fertile propice aux interactions, échanges, partages, commentaires… et actions diverses.

Voici des exemples de contenus divertissants : les quizz, les contenus viraux, les challenges, les défis, les concours…

                                                                      

 4 – Inspirer

Comme nous venons de le voir, éduquer, informer et divertir est capital dans une société comme la nôtre où le temps d’attention ne cesse de diminuer.

Qu’il soit éducationnel, informationnel ou divertissant ou une combinaison de deux ou trois de ces objectifs, votre contenu va maximiser ses chances d’être efficace, percutant et dynamique.

Vous pouvez aller encore plus loin, en vous penchant, sur un objectif, très souvent zappé, oublié ou bâclé : l’inspiration c’est-à-dire de faire en sorte que certains de vos contenus marketing soient source d’inspiration.

 

Inspirer à l’action, c’est en général, l’objectif central, l’objectif ultime.

Normalement, vous voulez que vos lecteurs, prospects, leads, clients, patients ou membres passent à l’action en lisant, cliquant, s’inscrivant, en investissant, en implémentant…

Le contenu qui inspire est un contenu qui se focalise essentiellement sur 1 clé centrale : les émotions.

 

Idéalement, combiné à un outil ultra puissant et capital : le storytelling (je vous ai concocté plusieurs articles complets sur le sujet que vous pouvez facilement retrouver dans la section dédiée).

Pour ne pas allonger cet article, je ne vais pas vous lister les multiples bénéfices et avantages du storytelling, je vous laisse les découvrir directement dans mon article complet.

Concrètement, vous pouvez, par exemple, proposer à votre audience : des témoignages clients, des études de cas, des histoires personnelles, mais aussi des interviews, des expériences, des exercices guidés, des analyses…

Bref, comme dirait l’autre, votre seule limite c’est votre créativité (à propos de créativité, découvrez l’histoire ou plutôt la mésaventure de Marco ainsi que les 7 clés pour développer et booster votre créativité).

 

Conclusion

On vient de voir les quatre principales missions du marketing de contenu ou content marketing qu’il faut garder en tête afin de maximiser sa campagne d’inbound marketing.

Votre contenu doit avoir pour objectif d’éduquer, d’informer, de divertir ou d’inspirer.

Et non pas, pour objectif principal (j’ai dit principal) comme le pense beaucoup d’entrepreneurs, de coachs, de consultants, de thérapeutes, de formateurs, de porteurs de projets, de freelances ou de prestataires de service, de : vendre.

 

Bien évidemment, un même contenu peut combiner plus objectifs ou missions.

En réduisant, les objectifs cela permet d’avoir plus de clarté et surtout d’être moins sujet à l’éparpillement, la procrastination ou le syndrome de l’objet brillant.

 

Naturellement, en mettant l’accent sur ces 4 principaux objectifs vous allez naturellement maximiser votre capacité à générer des leads qualifiés tout en fidélisant votre audience grâce à votre capacité à véhiculer des émotions fortes tout en créant des expériences uniques, riches et mémorables.

Et bien entendu, qui dit augmentation du nombre de nouveaux leads de qualité dit hausse du chiffre d’affaires et développement de l’image de marque.

En d’autres termes, vous allez non seulement augmenter votre visibilité, mais également votre notoriété tout en magnifiant votre autorité en démontrant votre expertise et vos valeurs.

 

Inutile de vous rappeler que tout est lié, pas vrai ?

 

Ce qui est sûr, c’est que grâce à ces conseils, astuces et exemples, vous allez éviter un grand nombre d’erreurs tout en gagnant un temps précieux.

 

Pour terminer, j’ai 2 challenges pour vous : partagez cet article à 3 personnes, comme vous, susceptibles d’être aidées et rejoignez maintenant la liste des membres privée pour obtenir de futurs clés, pépites, outils et astuces complémentaires pour aller encore plus loin ou plus vite.

 

Pin It on Pinterest

Share This