Réservez maintenant votre séance de coaching 100% OFFERTE

Le content marketing au service de votre offre irrésistible

Pour avoir une activité viable, il faut inspirer vos prospects et futurs clients à passer à l’action et pour ça, il faut communiquer, pas vrai ? Et qui dit communication dit contenu. Aujourd’hui, nous allons nous intéresser de manière approfondie aux content marketing que nous autres, francophones, pouvons traduire par contenu marketing.

Le content marketing c’est une approche stratégique qui se concentre sur la capacité à créer et distribuer du contenu pertinent qui apporte de la valeur de manière consistante afin d’attirer et fidéliser une audience spécifique pour, à terme, générer des actions précises.

Plongeons ensemble, dès maintenant.

Qu’est-ce que le content marketing ?

Pourquoi le content marketing est puissant ?

6 avantages et bénéfices du contenu marketing

3 plus grandes erreurs à éviter pour un contenu marketing efficace

Les 3 principales solutions

13 types de content marketing à garder en tête

8 étapes pour créer des contenus magnétiques qui convertissent

 

Qu’est-ce que le content marketing ?


En général, il y a une grande confusion dans l’esprit des personnes qui cherchent la réponse à cette question (et également dans la plupart de celui des individus qui donnent une définition) ce qui se traduit bien souvent par au moins l’une des 3 erreurs que l’on va voir ensemble.

On vient de voir la définition, ce qu’il faut retenir c’est essentiellement le concept d’attraction et de fidélisation d’une audience spécifique.

En complément, pour faciliter la mémorisation, je vous partage l’une des meilleures définitions, probablement la meilleure définition, celle du Content Marketing Institute :

« Le marketing de contenu est une approche marketing stratégique axée sur la création et la distribution de contenu à haute valeur ajoutée, pertinent et cohérent pour attirer et fidéliser un public clairement défini afin de susciter, à termes, une action client rentable. »

 

Pourquoi le content marketing est puissant ?

Dans un contexte de concurrence féroce et de guerre de l’attention permanente, le content marketing peut permettre d’éduquer, rassurer et augmenter la crédibilité, d’une marque d’un produit ou d’un service.

 

 6 avantages et bénéfices du contenu marketing

1- Le content marketing répond aux besoins de votre audience

Selon le cabinet Havas, 87 % des internautes veulent en découvrir davantage sur des marques ou des produits à travers du contenu. 70 % d’entre eux préfèrent le contenu à la publicité traditionnelle.

Ces chiffres sont logiques puisqu’avec l’évolution de la concurrence et la sophistication du marché, les clients repèrent les discours commerciaux à des kilomètres. Ils le sentent. Ils ont un pif hyper développé pour ça.

On pourrait se dire que bonne publicité raisonne avec l’audience. Oui mais selon une étude du groupe économiste, 75 % des lecteurs ont un sentiment de rejet de vis-à-vis de la publicité.

Selon une étude du Content Marketing Institute, 92 % des plus grandes entreprises B2B ont tendance à prioriser les contenus informationnels plutôt que les contenus promotionnels.

En d’autres termes, il y a clairement un besoin et des attentes en termes de contenu.

 

2- Le content marketing améliore l’expérience client

Imaginez un client, plutôt un futur client, qui souhaite acheter un nouveau produit. Prenons l’exemple d’un four. De nos jours, il va très certainement aller jeter un coup d’œil aux articles sur le sujet, visionner une ou deux vidéos d’anciens clients, lire cinq ou six témoignages… avant de se décider à l’acheter. Je dirais même avant de choisir la personne ou l’entité qui va lui vendre.

Et c’est la même chose pour les services. Le prospect qui cherche un nouveau coach va, très certainement, lui aussi visionner des vidéos sur le coaching, lire des articles sur les dérives, les tendances, les pièges à éviter, les bénéfices, les avantages… mais aussi les témoignages, peut-être même des études de cas ou encore écouter des interviews avant de se décider de passer à l’action.

 

3- Le content marketing nourrit et encourage la fidélité

Les entreprises qui apportent des solutions et de la valeur à travers des contenus intéressants ont tendance à être plus appréciées car elles se soucient du client en premier lieu. Cela augmente drastiquement la confiance et la fidélité. La relation est plus équilibrée : on est dans une optique gagnant-gagnant.

D’autant plus qu’il y a d’autres facteurs qui rentrent en compte comme le principe de réciprocité : pourquoi un client irait-il acheter chez un concurrent s’il a eu toutes les réponses à ses questions voire les réponses à des questions auxquelles il n’avait même pas pensé ainsi qu’un soutien moral pour faciliter sa prise de décision. Surtout si le produit idéal (pour lui), de qualité, qui répond parfaitement à ses besoins, ses attentes est sous les yeux et à portée ou à portée de clic.

On peut même aller plus loin une fois qu’il aura investi : il aura plus de chances d’être satisfait et aura également plus de chances de revenir pour obtenir des réponses et des solutions à d’autres problématiques, questions ou défis.

 

4- Il permet de générer des contacts qualifiés

Comme vous le savez, la satisfaction contribue à la fidélité mais également au bouche-à-oreille positif. Et cela peut créer un cercle vertueux : plus il y a du contenu de qualité plus il y a de chances de toucher une audience plus large et plus cela permet d’attirer de nouveaux visiteurs qui deviendront de nouveaux clients. Eux-mêmes deviendront des ambassadeurs de l’offre ou de la marque.

Autre aspect important, le contenu marketing très souvent mis en opposition à la publicité payante. Cette dernière se veut plus agressive, plus intrusive et plus directe : ce qui a le don d’agacer, d’ennuyer ou de fatiguer, pas vrai ?

Est-ce que vous faites partie de ces personnes qui cliquent sur le bouton « fermer » lorsqu’il voit une publicité sur YouTube ou qui ferment la page publicitaire sur un site ?

Vous imaginez bien que le lecteur qui fait la démarche de rechercher et trouver un article ou une vidéo spécifique n’aura pas la même attitude ni le même état d’esprit que celui qui reçoit une publicité en pleine figure alors qu’il n’a rien demandé.

Selon une étude Hubspot, le contenu marketing permet d’obtenir trois fois plus de contacts qualifiés que la publicité. En plus, 87 % des clients ont une vision plus positive de l’entreprise et se sentent plus proches grâce à l’engagement suscité par le contenu.

En d’autres termes, les contacts obtenus grâce au contenu marketing sont de manière générale plus qualitatifs que ceux générer grâce à la publicité payante.

 

5- Il permet de générer des ventes

Beaucoup d’experts marketing s’accordent à dire qu’il faut en moyenne six à sept interactions avant que le prospect devienne client c’est-à-dire avant qu’il n’investisse. Le contenu marketing permet d’influencer de manière positive la décision d’achat en réduisant significativement les frictions liées à la situation de stress créée par le contexte de vente.

Les gens adorent acheter mais détestent qu’on leur vende (relisez cette phrase plusieurs fois parce qu’elle est très puissante).

 

6- Il permet de faire des économies

Vous imaginez bien que dans le moyen long terme, le contenu marketing permet de réduire drastiquement les investissements publicitaires. Toujours selon HubSpot c’est en moyenne jusqu’à 62 % de réduction. Et si on pense à la publicité via la télé, la radio ou même la presse écrite, les coûts et investissements peuvent très vite s’envoler et devenir colossaux.

Sachant aussi que les coûts d’acquisition client sur les plateformes de publicité payante de type Facebook ADS, Linkedin ADS ou Google ADS en ligne, eux aussi, flambent.

 

3 plus grandes erreurs à éviter pour un contenu marketing efficace

Je pourrais en citer des dizaines mais je préfère que nous nous focalisions sur les 3 principales.

Si vous en avez conscience, vous évitez et vous travaillez sur ces 3 erreurs alors vous vous différencierez de plus de 97% des créateurs de contenus.

 

Erreur numéro 1 : parler de soi et son produit

Quand on parle de contenu marketing, beaucoup d’entrepreneurs coachs, consultants, thérapeutes, formateurs, auteurs, prestataires de services… ne retiennent que le mot « marketing ».

Qui laisse bien souvent place à une envolée lyrique parsemée de superlatifs et termes techniques barbares qui flattent l’ego :

« Notre produit est le leader du secteur… grâce à la technologie fragmentaire… tout droit venu du futur…. Blah blah ».

« Je suis experte en coaching d’activation mentalofrontomégalo… Go-Go ! Gadget-au-…  pour libérer les… »

« Notre service révolutionnaire va changer vos soirées, vos matinées… et même vos rêves. C’est une révolution ! ».

agence de communication

Je suis sûr que vous avez déjà vu ce type de texte, vidéos, articles, images, audios… bref ce type de contenu.

Vous avez déjà au moins 1 ou 2 exemples qui viennent de jaillir dans votre esprit, pas vrai ?

(si c’était pas le cas, maintenant c’est sûrement le cas, après avoir lu la phrase précédente, pas vrai ?).

Les articles, les audios ou les vidéos qui font la promotion d’un produit ou service de manière directe n’entrent pas dans la catégorie du content marketing.

Comme je l’ai mentionné précédemment, la clé du contenu marketing repose sur la pertinence de l’information vis-à-vis de l’audience c’est-à-dire qu’il faut apporter une réelle valeur ajoutée.

Citer et mentionner les bénéfices et avantages d’un produit ne suffit pas. Même si votre produit est le meilleur produit du monde.

Et maintenant la grande question que vous vous posez sûrement c’est :

Comment créer du contenu à haute valeur ajoutée, utile et pertinent ?

 

En fait, la question qu’il faut réellement se poser c’est :

Est-ce que le contenu créé aide vraiment les lecteurs, futurs utilisateurs ou prospects à résoudre des problèmes, challenges ou défis ?

 

Le lecteur doit avoir le sentiment et la satisfaction d’avoir eu des conseils, des astuces, des clés… bref des informations lui permettant de répondre à ses interrogations de manière précise et surtout de pouvoir prendre une décision de manière éclairée. Et même, si ça veut dire qu’il décide d’aller acheter chez un confrère ou concurrent.

Oui, oui !

 

Quand on parle de contenu marketing, les mots clés à graver dans la mémoire sont :

« éducation », « aide », « amélioration », « solution », « information ».

 

En d’autres termes, l’objectif est d’éduquer et d’aider les lecteurs à améliorer leur vie grâce à des informations leur permettant de faciliter leur choix et leur prise de décision.

Après avoir dit ça, je vais très certainement avoir quelques puristes qui vont s’insurger en expliquant que l’objectif du contenu marketing c’est de vendre.

Oui, mais ce n’est pas et ce ne doit pas être l’objectif premier.

Pour moi et pour beaucoup d’experts, l’objectif premier c’est de développer la confiance.

En produisant régulièrement des contenus captivants, originaux et éducationnels, cela permet à terme de devenir une référence respectée en qui on a confiance. Une véritable source d’enrichissement, de contribution et de partage.

Comme vous l’imaginez, c’est bien plus intéressant pour les créateurs et les lecteurs.

Et paradoxalement cela permet de vendre plus. D’ailleurs sans confiance, il n’y a pas de vente.

En fait, vous devez chercher à devenir, en quelque sorte, le Wikipédia de votre industrie.

Pour ça, il faut chercher à aider plutôt que de chercher à vendre.

Disons que pour être précis, il faut trouver un équilibre.

Pour faire simple, vous pouvez vous référer à la règle de Pareto : la fameuse méthode des 80/20.

80% de contenu éducationnel et 20% de contenu promotionnel.

 

Erreur numéro 2 : analyse, stratégie et plan d’actions

Si vous posez la question de la stratégie liée au contenu marketing, bien souvent vous aurez une réponse approximative ou peu complète parce que bien souvent, il n’y a pas de réelle stratégie mais plutôt un effet de mimétisme.

La plupart des créateurs de contenu et notamment la plupart des coachs, des consultants, des thérapeutes, des entrepreneurs, des prestataires de services ou encore des auteurs n’ont pas de réelle stratégie ou de réel plan d’action. Il crée du contenu parce qu’on leur a dit un jour qu’il fallait en faire. Ce qui veut dire qu’il n’y a pas de réel fil rouge, pas de réel lien entre les différents types de contenus, pas de réelle structure, pas de réel connaissance client, ni d’originalité, ni de créativité, ni de mesure, ni d’analyse…

À notre époque, sans réelle stratégie et sans réel plan d’action, face à la concurrence toujours plus féroce, cela devient extrêmement compliqué de tirer son épingle du jeu.

 

Erreur numéro 3 : L’absence de récurrence, de consistance et de discipline

Il est clair que de manière générale, le contenu marketing disons plutôt la stratégie de content marketing, n’est pas forcément la plus rapide. Surtout si on la compare à la stratégie de la publicité payante. Et comme, les résultats n’apparaissent pas forcément immédiatement voire mettent bien souvent plusieurs semaines, plusieurs mois, voire plusieurs années avant d’être conséquents, beaucoup de personnes jettent l’éponge beaucoup trop vite.

Il est évident que la récurrence et la discipline de fer sont nécessaires (tout du moins au début) pour arriver à être focus et productif.

En général, l’effet cumulé, récompense les plus patients (s’ils se sont formés et s’ils apportent une valeur ajoutée, bien sûr).

 

 

Les 3 principales solutions

1- La parfaite connaissance de la cible

On ne le dira jamais assez : il faut bien bosser son avatar !

Vous devez connaître sur le bout des doigts les :

  • peurs
  • douleurs
  • souffrances
  • souhaits
  • désirs
  • rêves

de votre client idéal, avant de vous attaquer aux données sociodémographiques (âge, sexe, lieu de résidence, passion, habitudes, goûts, loisirs…).

Les plus grands experts en marketing, vente, copywriting… passent, énormément de temps (au début) pour bien cerner les besoins et attentes de leur cible.

Faites-en de même !

Cela passe par des recherches, des études, des interviews, des questionnaires…

Pour aller plus loin, je vous renvoie vers mon article sur le sujet :

Comment définir son avatar client

 

2- L’équilibre entre créativité et plan d’action

Je suis pour un savant mélange entre un plan d’action et créativité.

Le plan d’action concret, méticuleux et bien structuré (bien chiadé) pour avoir une vision, une visibilité et de la clarté.

Et la créativité pour sortir des sentiers battus, faire face à la concurrence, surprendre, marquer les esprits…

Pour alléger cet article, je vous renvoie vers mon article sur le sujet :

7 clés pour développer sa créativité (La mésaventure de Marco)

 

3- La discipline

Sans discipline, sans focus et sans routine pas de résultats probants. C’est évident pour certains et totalement contre intuitif.

La vérité c’est que l’être humain est un être qui suit et a besoin de routines : vous dormez tous les jours, pas vrai ? Vous mangez, tous les jours, pas vrai ? Vous faites p… tous les jours, pas vrai ?

Alors autant remplacer les mauvaises routines par de bonnes, pas vrai ?

Pour approfondir, je vous renvoie vers mon article sur le sujet :

L’enfant, le tibia, la routine et l’habitude

Pour moi, que vous soyez coach, consultant, coach, thérapeute, prestataire de services, auteur, formateur, conférencier… vous devez vous (re)pencher et garder en tête ces 3 piliers centraux.

 

Maintenant qu’on a vu, ensemble, les 6 avantages et 3 principales erreurs du content marketing ainsi que les 3 solutions centrales, il est maintenant temps de passer aux 12 types de contenus essentiels à garder en tête et surtout à intégrer dans votre stratégie de marketing contenu.

 

Quels types de contenus sont les plus adaptés pour vous par rapport à vos envies, vos objectifs et votre audience ?

Comment les utiliser au mieux ?

Comment combiner les forces pour plus d’impact grâce à un effet levier ?

C’est ce qu’on va voir maintenant !

 

12 types de content marketing à garder en tête

Voici quelques rappels et idées de contenus marketing à fort potentiel.

1- Les article de blog

Malgré ce qui peut se dire sur le blogging et les blogs : ils ont toujours le vent en poupe. En dépit du fait que l’on soit dans l’ère de la vidéo, il y a encore beaucoup de place pour les articles textes qui ont de nombreux avantages comme le fait d’obtenir une attention particulière, de visualiser, de générer des émotions fortes, de toucher un public plus réfractaire à d’autres canaux de communication…

articles content marketing

Mon conseil : privilégiez les articles longs, complets et instructifs parsemés d’images, d’infographies, de vidéos…

 

2- La vidéo

Quand on sait que Youtube est le 2ème site le plus visité au monde et quand on sait que la vidéo peut augmenter la conversion de 80%, il est inutile de vous faire un dessin.

En plus d’augmenter la conversion, la vidéo permet :

  • d’augmenter le taux d’engagement
  • de développer de manière plus rapide la confiance et la crédibilité
  • de booster son référencement (d’ailleurs Youtube a été racheté par Google)
  • de toucher plus facilement les internautes mobiles
  • de multiplier la viralité

et bien plus encore…

Mon conseil : la clé d’une bonne vidéo c’est un bon son et une bonne lumière (si on est en face cam). Le secret des plus grands experts vidéo c’est la lumière (juste après le son) !

 

3- L’ audio et le podcast

À mi-chemin entre le texte et la vidéo, l’audio offre plusieurs avantages et bénéfices comme notamment :

  • la possibilité de véhiculer des émotions fortes grâce au ton, au rythme, l’énergie vocale…
  • le gain de temps : techniquement, en fonction de votre personnalité, il est peut-être plus rapide et plus facile pour vous d’enregistrer un audio de 5 minutes que de rédiger un article de 3323 mots. Tout comme, il peut être plus facile d’éditer, d’ajuster et de monter un podcast audio que de modifier une vidéo.
  • l’attention du spectateur peut-être plus accrue
  • la délivrabilité peut être plus grande parce qu’il peut être publié sur des plateformes ayant de fortes audiences comme Apple Podcast, Spotify, Deezer, Soundcloud, Google Podcast ou même Youtube

 

Mon conseil : assurez-vous d’avoir un bon micro pour fournir une bonne qualité parce qu’un bon contenu passe par un bon fond mais aussi par une bonne forme. Contrairement à la vidéo où la partie visuelle peut contrebalancer la partie audio, le podcast audio repose essentiellement sur la qualité sonore sur le plan de la forme.

 

4- Le visuel

Que ce soit une photo, une image ou une infographie, des études ont montré qu’en général une information illustrée par un visuel est mémorisée à plus de 65% à J+3.

En l’absence de visuel, l’information reste seulement dans 10% des cas.

marketing des émotions

Mon conseil : gardez en tête les 2 règles d’or du design : le contraste et la hiérarchisation Naturellement, je vous invite à (re)découvrir mon article sur le sujet :

Les 2 règles d’or (le contraste et la…) du design pour être efficace

 

5- L’étude de cas

Qu’elle soit écrite, audio ou vidéo, c’est un formidable moyen de justifier vos arguments à travers des preuves.

Elle apporte des informations qualitatives pour rassurer, inspirer et motiver à passer à l’action.

Elle permet également de démontrer son expertise en véhiculant des émotions fortes.

L’étude de cas est un formidable outil de persuasion parce qu’il n’y a pas mieux qu’un client pour convaincre un autre client.

Mon conseil : il existe des tas de structures, vous pouvez commencer par vous appuyer et utiliser l’une de celles qui a fait ses preuves, en 6 étapes à savoir :

étude de cas content marketing

Étape 1 : Titre irrésistible

Étape 2 :  Résumé qui donne envie

Étape 3 : Présentation du client

Étape 4 : Situation initiale avec défis

Étape 5 : Situation désirée avec solutions et résultats

Étape 6 : Conclusion

 

6- Le témoignage

Il est différent de l’étude de cas mais tout à fait complémentaire.

Il peut prendre la forme d’une phrase courte, d’un article complet, d’une interview (texte, audio ou vidéo), d’une évaluation, d’un nombre…

Le témoignage quand il est réel, crédible et authentique peut faciliter le choix et la prise de décision.

temoignages pour vendre plus

Mon conseil : privilégiez les témoignages vidéos ou les témoignages écrits avec photos pour plus de crédibilité.

 

7- La checklist

La checklist est très appréciée (notamment par les petites ou très petites et moyennes entreprises) pour son côté synthétique et visuel.

C’est un formidable outil pour faire passer le message principal en suivant un cheminement qui permet de faciliter l’absorption de l’information ainsi que la mémorisation.

C’est également un moyen efficace de booster sa productivité en optimisant la structuration de sa pensée, de son raisonnement et son organisation (et ce que soit en tant que créateur de la checklist ou en tant que consommateur).

NB : Canva, le logiciel gratuit de design pour les débutants et les confirmés pourra vous aider à réaliser de magnifiques checklists.

Mon conseil : ajoutez des chiffres pour faciliter la mémorisation et évitez les chiffres ou nombres ronds (qui terminent par zéro) pour plus d’impact.

 

8- Le guide complet

Son objectif est de répondre à la grande question du :

Comment ?

Il permet de se positionner en tant qu’expert en appuyant fortement sur le levier crédibilité.

À travers une compilation ou un regroupement d’informations structuré dans un guide étape par étape, ce formidable outil permet d’augmenter les chances d’être perçu aux yeux du visiteur, prospect ou client comme une source fiable valant la peine d’être considéré comme une personne méritant la fidélité.

Comme son nom l’indique, ce tutoriel complet se doit d’être détaillé, précis, approfondi… pour répondre à la quasi-totalité des questions que se pose la personne à la recherche de la solution.

email marketing

Mon conseil : n’oubliez pas ou ne négligez pas la forme parce qu’elle renforce la valeur perçue. Comme vous le savez, plus c’est long plus il y a de chance que ce soit chiant ou énergivore ou difficile à absorber… sauf quand la curiosité, le suspense, le fun, la diversité… sont au rendez-vous.

Cela passe par du contraste, des changements de rythme, de formats…

 

9- Les publicités

Le fameux trafic payant peut être un excellent accélérateur quand on a, à minima, les connaissances, les compétences, une offre validée et un budget adapté.

Certains experts américains aiment bien utiliser l’image du robinet.

Avec la publicité payante vous pouvez littéralement attirer un grand nombre de visiteurs en quelques secondes, minutes ou heures comme s’il vous suffisait d’ouvrir un robinet pour étancher votre soif.

Mon conseil : je vous recommande d’utiliser la publicité comme un amplificateur surtout si vous débutez ou si vous ne maîtrisez pas encore totalement les codes, le fonctionnement et les techniques. L’investissement publicitaire sur les médias traditionnels et surtout sur les principaux réseaux sociaux (Facebook, Google Ads, Bing…) tend à augmenter pour plusieurs raisons (concurrence, demande, stratégie, position…) ce qui veut dire que pour s’assurer une rentabilité intéressante il faut d’abord s’assurer que son offre a fait ses preuves (et faire en sorte d’avoir un budget suffisant pour faire les tests et avoir assez de données représentatives).

 

10- L’ebook ou livre blanc

Appelé livre électronique ou e-book, il vise à démonter et partager une expertise ou un savoir-faire.

Il s’inscrit souvent dans la continuité d’un article, d’un audio ou d’une vidéo : c’est un bon moyen d’apporter de la valeur complémentaire ou supplémentaire en échange de coordonnées d’un visiteur.

Mon conseil : la forme est tout aussi importante que le fond. Agrémentez et assaisonnez-le, d’images, chiffres, statistiques, tableaux… pour plus de crédibilité et d’autorité.

Il vaut mieux un bon ebook de 30 pages bien ficelé, attrayant et dynamique qu’un pavé de 333 pages imbuvable, pas vrai ?

 

10- Le webinaire

La conférence en ligne (appelée aussi webinar ou webinaire) est un bon moyen de convaincre de manière très efficace et très rapide.

  • Elle peut permettre de faire découvrir votre univers, votre travail, vos valeurs, vos missions, votre offre…
  • Cela peut être également un excellent moyen de former, d’enseigner et de transmettre vos outils, méthodes, stratégies, plan d’actions… pour délivrer un maximum de valeur ajoutée.
  • Le webinaire est très intéressant pour maximiser la prise de décision, et du coup, les taux de conversions parce qu’il s’inspire et reprend les codes de la conférence en présentiel.

On peut combiner les 3 stratégies entre elles.

Mon conseil : c’est un formidable outil pour les produits à forte valeur ajoutée. Appuyez-vous sur une ou plusieurs structures qui fonctionnent et qui ont fait leurs preuves.

NB : Je vous partage ma structure simple, percutante et efficace si vous voulez.

Ça vous intéresse ?

Il vous suffit de vous rendre maintenant sur cette page et de candidater pour tenter (en fonction des disponibilités) d’obtenir votre session stratégique 100% offerte.

 

11- Le quizz

Très populaire outre Atlantique, le quizz ou questionnaire est de plus en plus utilisé et apprécié par les TPE, PME et TGE dans le marché francophone parce qu’il permet de susciter un intérêt et un engagement significatifs.

Autre avantage, il peut être très rapide à créer (et à compléter).

Mais aussi divertissant, original et motivant.

quizz marketing

Mon conseil : combinez la stratégie du quizz avec le jeu concours (avec un cadeau à forte valeur ajoutée en lien avec votre thématique) en ajoutant une touche de fun et une bonne dose de curiosité et vous aurez un cocktail puissant générateur de viralité.

 

12- L’email marketing

L’emailing ou l’email marketing est :

  • un mégaphone qui vous permet de communiquer, partager et transmettre à des dizaines, centaines ou milliers de personnes
  • un aimant qui vous permet d’accroître la taille de votre communauté, audience, liste…
  • une télécommande et une imprimante parce que vous pouvez promouvoir votre offre (produits ou services ou combinaisons des deux) ou mettre en avant votre appel à l’action à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit et obtenir des résultats
  • une flèche de cupidon parce que vous pouvez rendre vos lecteurs, vos prospects, vos visiteurs accros et amoureux de votre qualité, votre offre, votre travail…
  • un accélérateur qui augmente les chances de générer des opportunités, des ventes, des partenariats, des rencontres…
  • un festival car outre le fait de pouvoir communiquer à n’importe quelle heure du jour et de la nuit vous pouvez envoyer de l’information à haute valeur ajoutée autant de fois que vous voulez par jour, par semaine et par mois depuis n’importe où, à partir du moment où vous avez une simple connexion internet
  • une fourmi parce c’est un outil bien plus économique en matière de temps, énergie et argent que d’autres canaux de communication comme la publicité, la radio, la télé, les évènements, la prospection téléphonique…

 

Mon conseil : prenez le temps de (re)découvrir mon article ultra complet sur le sujet et notamment l’email des singes et des couches que j’ai mis en exemple :

L’email marketing : le guide complet.

 

Je me suis arrêté aux 12 principaux mais je pourrais allonger la liste avec par exemple le magazine, le GIF, le jeu concours, l’interview ou encore le meme et bien d’autres encore.

L’idée c’est d’avoir une liste exhaustive (qui est déjà très longue : si vous en utilisez 1 ou 2 à fond de la bonne manière vous aurez des résultats plus qu’intéressants et plus que suffisants) sans tomber dans l’indigestion.

Maintenant la grande question c’est :

Comment réussir ses contenus marketing pour qu’ils attirent des contacts qualifiés et les transforment en clients ?

 

8 étapes pour créer des contenus magnétiques qui convertissent

1- Déterminer un objectif

Ça parait tellement évident mais qui le fait vraiment ?

Comment déterminer un objectif ?

Il est clair que sans une définition précise des objectifs, il est très difficile d’avoir une vision claire du ROI d’une campagne marketing.

L’objectif permet la précision et la précision permet d’augmenter la clarté.

La clarté augmente les chances d’avoir des résultats intéressants.

 

Lorsqu’on parle d’objectifs à définir, l’outil qui a le vent en poupe c’est la méthode SMART. Cet outil permet d’exprimer de manière claire, simple et limpide les résultats réalisables.

la m"thode smart

SMART est un acronyme mnémotechnique qui correspond aux indicateurs suivants :

Spécifique : il doit être précis, personnalisé, clair et compréhensible

Mesurable : il doit être quantifié et quantifiable pour faciliter l’évaluation

Atteignable : il doit être acceptable tout en étant suffisamment ambitieux en étant raisonnable pour maximiser l’action

Réaliste : il doit susciter la motivation et l’adhésion pour éviter l’abandon

Temporellement défini : il doit être limité dans le temps avec une date butoir, une deadline pour stimuler l’action rapide

 

Et si vous combiniez la méthode SMART avec le SWOT, la méthode de prédilection pour définir vos forces, faiblesses, opportunités et menaces :

Le SWOT c’est comme le SWAT c’est très SWAG

Vous pouvez même aller plus loin et rajouter une 3ème méthode complémentaire pour encore plus de clarté : la méthode du questionnement plus connu sous le nom de la méthode QQOQCCP.

Derrière cet acronyme se cache 6 questions fondamentales permettant de spécifier de manière très claire, très exhaustive et très précise une situation, un défini ou un problème :

la méthode des 5W

Quoi ? Qui ? Où ? Quand ? Comment ? Combien ? Pourquoi ?

 

Quoi ? : Quel outil ? Quel objet ? Quel résultat ? Quel objectif ?…

Qui ? : Quel acteur ? Quel responsable ? Quelle équipe ? Quel sujet ? Quelle cible ?…

Où ? : Quel lieu ? Quel service ?…

Quand ? : Quelle date ? Quelle durée ? Quelle périodicité ?…

Comment ? : Quelle procédure ? Quelle technique ? Quelle action ? Quels moyens ? Quels matériels ?…

Combien ? : Combien de temps ? Combien d’argent ?…

Pourquoi ? : Quelle cause ? Quel facteur ? Quel souhait ? Quelle ambition ? Quelle prévision ? Quel rêve ?

 

2- Déterminer la cible

Si je vous dis que les meilleurs marketeurs, commerciaux, copywriters passent 40 à 80% de leur temps à définir, travailler ou optimiser leur avatar qu’est-ce que cela vous inspire ?

L’avatar, le buyer persona ou le client idéal :

Comment définir son avatar client

 

3- Déterminer le type de contenu

Parmi les contenus cités, quel est ou quels sont ceux qui peuvent le mieux servir votre audience, votre cible ?

Quel est le type de contenu qui permet de mieux diffuser votre message ?

Quel est le contenu avec lequel vous êtes le plus à l’aise ?

Parmi les 12 types de contenu quel est ou quels sont les plus percutants par rapport à vos objectifs ?

 

4- Choisir le bon canal

Quel réseau social, média, plateforme, outil… faut-il choisir par rapport à la cible ?

les réseaux sociaux

De manière générale, si votre cible est plutôt professionnelle et que votre approche est plutôt orientée BtoB alors vous allez difficilement vous passez de Linkedin.

Si votre cible est féminine alors vous allez, très certainement, être tenté de vous orienter vers Instagram ou Pinterest.

Si votre audience est très jeune, vous allez, très probablement, vous intéresser à Snapchat ou Tiktok….

Vous avez compris le principe, pas vrai ?

 

Astuce : pensez à la technique du « content duplicator » ou la stratégie de la réutilisation qui consiste à décliner un même contenu sur plusieurs plateformes en tenant compte des spécificités de chacune d’entre elles.

En général, vous partez d’une vidéo Youtube pour tirer des extraits qui iront sur Instagram, Facebook ou Linkedin ensuite pour extraire l’audio pour le poster sur les plateformes de podcast telles que Apple Podcast, Soundcloud, Spotify… pour ensuite créer un article de blog…

Vous pouvez également utiliser d’autres combinaisons comme par exemple : écrire un article qui se transformera en email puis en vidéo puis en audio…

Bref, libre à vous de varier les plaisirs en utilisant cette stratégie redoutable pour plus d’impact.

 

5- Produire en faisant appel à AIDA

Le modèle AIDA est une méthode marketing inventée par Elias St Elmo Lewis en 1898 : cet outil est un formidable moyen de structurer son message pour le rendre terriblement percutant, et ce, que ce soit à l’écrit ou à l’oral.

Derrière l’acronyme AIDA se cache une structure ultra puissante en 4 étapes à suivre et à respecter dans l’ordre afin de maximiser les chances de faire passer votre interlocuteur à l’action :

la méthode AIDA

A comme Attention

I comme Intérêt

D comme Désir

A comme Action

 

J’ai tout détaillé dans mon article ultra complet sur le sujet que vous pouvez retrouver ci-dessous :

Bien meilleur que le couteau suisse et l’app store : il marche pour tout !

 

6- Utiliser le storytelling

Le storytelling est un formidable outil marketing permettant de communiquer en captant l’attention pour faire passer un message tout en véhiculant des émotions fortes.

La cible concernée tire une vraie valeur ajoutée grâce à cette technique de communication narrative.

Formidable levier copywriting, l’art de raconter des histoires captivantes augmente la mémorisation, l’autorité, la crédibilité, l’appréciation, la confiance et surtout l’action.

Je vous invite à vous référer à la méthode des 3C :

Storytelling : les 3 piliers d’une histoire captivante (Les 3 C)

 

 

7- Faire appel au pirate et à son tunnel AARRR

le tunnel AARRR du pirate

Qui dit content marketing dit en général tunnel (ou funnel ou funnel marketing) marketing ou tunnel de conversion c’est-à-dire cheminement ou processus composé de plusieurs étapes séparant le premier contact (avec un prospect) et la finalisation de l’acte d’achat.

Cet outil marketing (de suivi commercial) permet de mesurer la performance et l’efficacité de chacune des phases du processus commercial.

Il existe des tas de tunnel.

L’un des plus populaires et surtout des plus efficaces est le AARRR, appelé aussi le tunnel du pirate en référence au cri des pirates (Aarrgh !) selon son auteur, Dave McClure, le fondateur de « 500 Startups ».

 

Cette méthode très prisée des growth hackers (pour rappel, le cas échéant, le growth hacking est une démarche, une stratégie et une méthodologie visant la croissance d’un produit ou d’un service) se décompose en 5 étapes :

le framework aarrr

  • Acquisition : capter l’attention du prospect à travers justement le content marketing

Comment les visiteurs vous trouvent ?

  • Activation : faire tester le produit (ou service) à travers par exemple une inscription à la newsletter, l’ajout d’un produit au panier…

Comment se passe la première expérience de l’utilisateur ?

  • Rétention : chercher l’utilisation régulière et fréquente du produit (ou service) via par exemple l’abonnement ou le réabonnement, le réachat…

Cet utilisateur revient-il ?

  • Recommandation : stimuler le boucher à oreille et la viralité via par exemple des programmes de parrainage…

Est-il suffisamment satisfait pour en parler autour de lui ?

  • Revenus : obtenir l’engagement financier à travers par exemple le règlement, la création d’un compte, la confirmation, la livraison…

Comment générez vous des revenus ?

Une fois qu’on a bossé sur son tunnel (ou funnel), il est temps de l’optimiser en mesurant l’efficacité de chacune des étapes.

 

8- Analyser les statistiques et performances du contenu

Comme l’a dit Bob Parsons, l’entrepreneur américain, fondateur de Godaddy et accessoirement milliardaire :

metrics et statistiques

Sans mesure on ne peut pas être précis et on ne peut pas avoir de visibilité, pas vrai ?

Cette dernière étape cruciale est pourtant très souvent négligée ou sous-estimée.

Quand on connaît, par exemple, le temps passé à produire un contenu ou encore le nombre de visiteurs générés ou encore le nombre d’actions obtenus… cela permet d’optimiser ses efforts marketing et ainsi toucher un plus grand nombre de personnes tout en atteignant plus facilement et plus rapidement ses objectifs.

 

En bref

Ce qu’il faut retenir : c’est que les avantages et bénéfices du content marketing sont très nombreux c’est pourquoi cela mérite réflexion (et action), pas vrai ?

Le content marketing ou contenu marketing s’intéresse d’abord aux lecteurs, prospects… et futurs clients avant de s’intéresser au produit.

Il se veut éducationnel avant d’être promotionnel.

Il permet d’augmenter la visibilité, la crédibilité, l’autorité et la confiance.

Il est vecteur d’appréciation, de contacts qualifiés et de vente parce qu’il maximise les chances d’entretenir une conversation et une relation gagnant-gagnant.

Il s’inscrit plutôt dans une stratégie à moyen et long terme.

Pour être efficace, il faut un plan d’action clair, concret et précis, de la créativité, de la discipline ainsi qu’une analyse approfondie des données pour mesurer l’impact des actions.

Sans oublier la bonne connaissance client et la bonne structure en passant par le storytelling et la résolution de problèmes.

 

C’est à vous de jouer maintenant !

Pour plus de clés, astuces, stratégies… rejoignez maintenant la communauté des membres privées.

 

Pin It on Pinterest

Share This