Réservez maintenant votre séance de coaching 100% OFFERTE

Le product market fit ou l’adéquation produit/marché est un concept popularisé par l’univers des startup mais qui s’applique à tout business, activité commerciale ou projet entrepreneurial (bref toute entreprise ou future entreprise). Elle correspond, tout simplement, à la congruence, la concordance, la correspondance ou la synergie (le « fit ») entre une solution (le produit) qui répond à un besoin et des utilisateurs (le marché) c’est-à-dire une audience ciblée (un segment d’utilisateurs).

 

En vrai, derrière ces termes techniques, se cache une approche simple qui mène vers une question essentielle :

 

« votre produit répond-il parfaitement au problème de votre client idéal ? »

le bon produit dans le bon marché avec le bon message

Au menu du jour :

La journée fatigante de l’entrepreneur

Pourquoi le Product Market fit peut vous aider

Les 4 étapes du Product Market Fit

4 outils d’analyse et de mesure

 

La journée fatigante de l’entrepreneur

Imaginez maintenant que vous rentrez à la maison après une journée éreintante.

Les personnes que vous avez rencontrées vous ont bouffé toute votre énergie.

 

La journée ne s’est pas, du tout, déroulée comme prévu.

 

Vous n’avez réalisé que le quart de ce que vous aviez déterminé ce matin, au réveil.

 

En rentrant à la maison, vous apercevez sur la table de la cuisine :

 – une feuille blanche.

 

C’est une feuille de boucher.

Oui, oui !

 

Un papier d’emballage de boucher de 32 cm sur 50.

 

Bon, vous vous moquez de cette feuille, ce qui vous intrigue c’est la pyramide de viande disposée au centre.

 

Bon, pyramide c’est un bien grand mot : c’est plus un tas !

 

Votre conjoint (ou parent ou colocataire ou…) est allé faire un tour chez le boucher du coin pour acheter ce monticule de viande rouge (bon si vous êtes végétarien ou végétalien… imaginez une pyramide de pomme de terre).

 

Il (ou elle) s’apprêtait à le ranger dans le frigo.

 

Et surtout, il s’apprêtait à vous inviter à dîner dans ce magnifique restaurant du centre-ville, recommandé par un ami, pour vous faire découvrir une toute nouvelle recette de filet mignon (ou un délicieux gratin dauphinois vegan revisité par un grand chef) délicieuse.

Pourquoi je vous raconte ça ?

Tout simplement pour vous illustrer et vous donner un exemple de Product / Market Fit.

 

Le bébé de 21 mois

Maintenant, pensez à un bébé de 21 mois.

 

Il est magnifique.

 

Il est assis au centre de la pièce.

 

Il arbore fièrement son ensemble coloré qu’on lui a offert, la veille.

 

Il est concentré sur l’objet qui se trouve en face de lui, depuis plusieurs minutes. Son attention est captivée, il est obnubilé par ce jouet intriguant. D’ailleurs, il est trop silencieux : on l’entend à peine gazouiller. Il semble prendre du plaisir.

 

On aperçoit sur son visage et dans sa gestuelle, une grande envie de réussir.

 

Eh oui, parce qu’il y a un challenge et une satisfaction personnelle combinée à un sentiment de victoire à la clé.

 

9 minutes plus tard, on sent qu’il y a moins d’enthousiasme et moins de plaisir parce qu’il ne comprend pas totalement pourquoi ça ne fonctionne pas comme il voudrait.

 

Il a beau essayer plusieurs techniques, en retournant le jouet dans tous les sens et en changeant de main, le résultat reste le même : ça ne marche pas.

 

Vu de l’extérieur, le jouet est plutôt simpliste et le concept basique, mais l’enfant en bas âge n’arrive pas encore à déceler la subtilité.

 

Ce bébé joue avec ce jouet :

le couple produit marché

Vous vous rappelez de ce jouet ?

Vous en avez probablement eu un, à son âge, pas vrai ?

 

Le piège du jouet

Il a plusieurs noms.

Certains l’appellent : jeu d’emboîtement, d’autres : jouet à encastrer, d’autres : jeu d’éveil, d’autres encore l’identifient comme « le jouet où il ne faut pas mettre des ronds dans des carrés et des triangles dans des rectangles ».

 

Notre charmant bambin se bat, depuis de longues minutes, pour tâcher d’insérer le cube dans son emplacement dédié, après avoir tenté, pendant d’interminables minutes, de l’enfoncer dans le compartiment triangulaire puis circulaire.

Il a compris et identifié l’emplacement du cube, mais il n’arrive pas à le rentrer et surtout il ne comprend pas pourquoi il ne s’ajuste pas : ce qui a le don de l’agacer.

 

Sa frustration me fait penser à celle des coachs, consultants, thérapeutes, formateurs, auteurs, conférenciers, prestataires de services, entrepreneurs… qui ne comprennent pas pourquoi leurs efforts consentis ne mènent pas dans la direction souhaitée.

 

Bien souvent, c’est une histoire de Product/Market Fit que l’on pourrait qualifier d’incompatible ou qui demande à être ajusté avec plus de finesse.

 

Pourquoi le Product Market fit peut vous aider

L’adéquation produit/marché au service de la performance

L’adéquation produit marché vous permet, notamment et surtout, de faire en sorte que les prospects et le marché puissent comprendre votre produit en moins de 9 secondes et par conséquent décider de l’acheter et de le recommander. Il assure une clarté pour l’entrepreneur et pour le client.

 

« Un bon market fit permet de s’assurer une place conséquente dans un marché suffisamment grand et suffisamment rentable avec un produit testé, vérifié et éprouvé que les gens désirent ou dont ils ont besoin . » – Google.

 

« Le Product / Market Fit c’est l’élément le plus important pour une startup ou un entrepreneur. Il existe de multiples manières pour le trouver, mais ce qui est sûr c’est que sans la résolution d’un problème profond, il sera très difficile de stimuler et motiver un client afin qu’il en parle à ses amis ou proches. » – Scott Cook

 

« La seule chose qui importe c’est le Product / Market Fit » – Marc Andreessen

 

« Si vous vous demandez si vous avez un Product / Market Fit, la réponse est simple : vous n’en avez pas » – Eric Ries

 

 

Qu’est-ce que le Product Market Fit ?

Alors le Product Market ou Product Market Fit ou adéquation produit marché c’est quoi au juste ?

 

Je vous donne une nouvelle définition complète pour bien cerner l’importance de cet outil redoutable.

 

L’adéquation produit/marché ou Product/Market Fit c’est l’alignement entre la proposition de valeur, les modes de distribution et les besoins du client.

 

Ce concept a été popularisé par Andy Rachleff, un entrepreneur et expert qui a contribué de manière directe ou indirecte au succès de Snapchat, Opentable, Uber, Ebay ou encore Twitter.

 

Je peux même aller plus loin en parlant du fit temporaire et saisonnier face au fit durable.

Imaginez le client d’un vendeur ambulant de glaces sur une plage du sud et en même temps imaginez celui d’une boutique de glace du nord.

Imaginez un vendeur de maillots de bain.

Imaginez une station de ski.

Imaginez un vendeur de déguisement de père Noël.

 

Bref, vous avez compris le principe, pas vrai ?

 

Les 4 étapes du Product Market Fit

1- L’audience cible et l’avatar client

On ne le dira jamais assez : l’une des clés (la 2ème selon moi) capitales c’est l’avatar. Le travail (sérieux, approfondi et structuré) de recherche permettant la définition de votre avatar client idéal permet de maximiser les chances d’avoir des résultats probants. En effet, le buyer persona (ou avatar) conditionne et détermine votre offre, votre message, votre positionnement…

 

L’avatar ou avatar marketing ou buyer persona c’est quoi ?

L’avatar repose sur une définition ou une représentation du client idéal basée sur les conclusions tirées d’une recherche et analyse des données du marché ainsi que les précédents clients.

 

Pourquoi c’est ultra important ?

Tout simplement parce que comme vous avez compris c’est l’une des premières pièces du puzzle qui permet de bien structurer les fondations de la suite.

Cette étape est bien souvent oubliée, zappée, bâclée parce qu’elle n’est pas forcément stimulante pour bon nombre de coachs, consultants, thérapeutes, formateurs, entrepreneurs.

 

Comment mener à bien ses recherches ?

Je vous renvoie vers mon article complet sur l’avatar pour comprendre l’importance des douleurs, des souffrances, des souhaits, des désirs…  Vous y trouverez également les 2 catégories d’informations à collecter.

 

Voici 2 pistes complémentaires pour compléter votre recherche.

A- La concurrence directe

Bon, ça semble évident, mais très peu d’entrepreneurs, de coachs, consultants, thérapeutes… prennent réellement le temps de voir ce qui se fait chez la concurrence, d’analyser l’offre, le message et la stratégie.

Vous pouvez trouver de l’inspiration, des mots-clés, des angles, des problèmes ou des besoins que vous ne soupçonniez pas, et bien plus encore.

 

J’ai remarqué que pour beaucoup d’entrepreneurs c’est tellement contre-intuitif, inhabituel et inintéressant qu’ils ont naturellement zappé cette étape alors que toutes les grosses entreprises ou start-up prennent bien le temps d’analyser régulièrement l’évolution de la concurrence.

 

On parle même de benchmarking.

Le benchmarking ou l’analyse comparative c’est simplement une technique marketing ultra redoutable qui vise à analyser et étudier les techniques de gestion et modes opératoires des autres entreprises pour s’inspirer et tirer profit.

 

Si vous n’avez pas encore fait ce travail ou si vous ne l’avez pas encore fait de manière consciencieuse, je vous invite à vous intéresser de plus près au fonctionnement et au processus de vos concurrents. Vous allez, très certainement, découvrir des pépites et surtout des axes d’amélioration vous permettant d’identifier un réel avantage compétitif.

 

Entre nous, est-ce que vous avez clairement identifié vos concurrents directs ?

À quels problèmes et besoins répondent-ils ?

Quelle est leur stratégie marketing ?

Quel est leur tunnel de vente ?

Est-ce que vous connaissez leur offre ou service ?

Est-ce que vous avez pu tester ?

Est-ce que vous avez clairement identifié leurs forces et leurs faiblesses ?

Qu’est-ce qui vous permet ou va vous permettre de vous différencier en apportant un maximum de valeur ?

 

B- Les produits de substitution

Quand on parle d’analyse comparative ou de benchmarking, très souvent, on pense aux concurrents directs et par conséquent aux produits similaires. Cependant, il est intéressant de s’intéresser au produit de substitution ou produits substituables ou offre de substitution pour approfondir ses recherches et stimuler l’inspiration.

 

Un produit de substitution c’est tout simplement un produit qui répond ou qui peut répondre à un même besoin et ainsi remplacer le produit initial.

 

Exemple : le client qui va acheter une formation en ligne d’un coach sportif au lieu d’investir dans un accompagnement en présence. En effet, pour un même besoin, à savoir : perdre du poids, ce client a la possibilité de choisir un produit plutôt qu’un autre.

 

Est-ce que vous avez clairement identifié les produits ou offre de substitution de votre cible ?

Quels sont leurs forces et leurs faiblesses ?

Quelles sont les menaces ?

Quelles sont vos opportunités ?

 

2- La proposition de valeur

On peut la définir comme une promesse, la promesse d’une valeur qui s’appuie sur la perception, la croyance et des bénéfices attendus par le client.

 

La proposition de valeur est une promesse associée à un produit, un service (ou une expérience) visant à offrir une solution à un ou plusieurs problèmes et présentant des avantages pour le client.

 

La proposition de valeur s’inscrit au-delà de la communication. En effet, c’est l’ADN de l’activité, du projet ou de l’entreprise.

 

Sa découverte passe par :

  • une bonne connaissance de son offre et de ses forces
  • un bon positionnement permettant de se différencier de ses concurrents
  • une bonne série d’avantages invitant le client à acheter

 

Elle se doit d’être claire, spécifique et unique tout en étant orientée vente.

En d’autres termes, votre cible doit clairement comprendre la promesse, les atouts et les bénéfices associés ainsi que les éléments différenciants pour avoir envie d’investir.

 

Pour cela vous devez répondre, principalement à ces 3 questions :

  • Quel est le problème que le produit ou service résout ?
  • Quels sont les avantages et bénéfices du produit ou service ?
  • En quoi l’offre est différente de celle des concurrents ?

 

Pour aller plus loin, je vous renvoie vers mon article sur la proposition unique de valeur (USP ou PUV) :

L’USP, le mendiant, la conserve et la pancarte.

 

3- Le produit minimum viable MVP ou PMV

Le produit minimum viable ou minimum viable product ou MPV (ou PMV) est une stratégie et méthode qui a pour objectif de concevoir et lancer un produit en se focalisant la fonction centrale : la plus pertinente, la plus attendue, la plus désirée par l’audience. Clairement, cela permet de se confronter au marché cible, le plus rapidement.

le produit minimum viable

C’est en quelque sorte la première version ou le prototype (utilisable et opérationnel).

 

Une fois lancé, le produit pourra bénéficier d’améliorations et optimisations, au fur et à mesure, en tenant compte, des retours des utilisateurs. On parle de développement agile.

 

Pourquoi le produit minimum viable est-il intéressant ?

Tout simplement parce qu’il permet de gagner du temps et de l’argent.

 

L’entrepreneur veut être fixé rapidement.

 

Certains experts recommandent d’échouer ou de réussir rapidement : on est, typiquement, dans cette approche.

 

Une étude de marché complète est, bien souvent, longue, coûteuse et fastidieuse et parfois incertaine, inadaptée ou incomplète.

 

Avec le MVP ou PMV, on veut rapidement valider l’idée pour se rassurer, accélérer ou se repositionner avant de se brûler les ailes : avant qu’il soit trop tard.

 

Comme vous le savez, bien souvent, lors des lancements, des débuts, le budget n’est pas extensible.

 

4- L’offre finale

Elle doit être calibrée, adaptée, précise, claire et surtout irrésistible.

L’offre finale s’inscrit dans la lignée et dans la continuité du produit minimum viable.

 

Le produit minimum a subi toute une batterie de tests, d’optimisations et d’améliorations.

L’entrepreneur ou l’entreprise a collecté suffisamment de données permettant de proposer un produit fini.

 

Il est sur le point d’être lancé et proposé au plus grand nombre.

À ce stade, le produit est abouti et surtout il s’est transformé en offre irrésistible.

 

Quelle est la différence entre un produit et une offre ?

Quelle est la différence entre une offre et une offre irrésistible ?

 

Les réponses dans mon article complet sur le sujet :

L’offre irrésistible de Tom pour décupler ses ventes

 

En résumé, les 4 étapes clés pour trouver et valider son Product Market Fit sont : la définition du buyer persona (ou audience ciblée), la proposition de valeur, le MVP et l’offre finale.

 

Les conséquences d’un mauvais Product / Market Fit

Il y en a 3 principales :

  • la perte de temps
  • la perte d’argent
  • la perte de motivation

 

Un mauvais Product Market Fit, comme vous l’imaginez, ne va pas permettre d’avoir suffisamment de données pertinentes et surtout suffisamment de clients et donc de consolidation permettant l’accélération.

 

Il va semer le doute ou pire la démotivation qui peuvent mener à l’échec très souvent dû à un épuisement de ressources.

 

Qu’est-ce qu’un mauvais Product Market Fit ?

On peut le résumer, simplement, par le fait de ne pas avoir trouvé le bon problème ou la tentative de résolution de problèmes inexistants ou pas suffisamment douloureux.

Il peut également se caractériser par le fait de proposer un produit inadapté au marché ciblé ou encore de mauvaise qualité ou, disons par encore suffisamment développé.

 

On peut citer d’autres problèmes engendrés par une mauvaise adéquation produit marché telle que :

  • l’incapacité à capter l’attention
  • l’incapacité à attirer la bonne audience
  • l’incompréhension de la valeur du produit
  • le faible nombre de ventes
  • l’absence de fidélité
  • le faible marketing viral ou bouche-à-oreille
  • l’allongement des cycles de vente
  • l’incapacité à nouer des partenariats
  • et bien plus encore…

 

À l’inverse, quand l’adéquation produit marché est au rendez-vous, les produits ou services sont pris d’assaut, la viralité s’emballe, les médias se frottent les mains, l’engagement et la satisfaction des clients se transforment en fidélité et la demande augmente grâce aux ambassadeurs.

 

Combien de temps pour trouver son Product Market Fit ?

La bonne réponse c’est :  ça dépend !

En effet, ça dépend du plusieurs paramètres comme le marché, le type de problème, la concurrence, l’offre, les atouts, les ressources (et notamment financières), la productivité, les barrières… et bien d’autres éléments.

 

Je vais quand même vous donner une moyenne, par rapport à ce que j’ai constaté : entre 2 semaines et 3 ans (tests compris).

 

Oui, la fourchette est large comme j’ai dit, il y a plusieurs facteurs à prendre en compte.

 

Je vous donne une autre fourchette : entre 1 semaine et 6 mois (tests compris).

 

C’est la fenêtre correcte que je recommande de viser.

Nombreuses (près de 9 sur 10) sont les entreprises qui ne trouvent pas leur Product / Market Fit du premier coup.

 

Comment trouver votre Product Market Fit

Comme on vient de le voir en s’appuyant sur les 4 étapes mentionnées pour avoir les fondations solides et ainsi se confronter rapidement au marché.

Néanmoins, il est important de mesurer pour avoir plus de visibilité, d’objectivité et d’efficacité.

Voici 4 méthodes de mesure et d’analyse, extrêmement, intéressante.

 

4 outils d’analyse et de mesure

1- Le Tunnel AARRR

Appelé aussi funnel AARRR (ou tunnel AARRR), cet outil en 5 étapes est un indispensable du marketing et notamment du growth hacking.

Il a été d’ailleurs popularisé par les growth hackers.

 

Qu’est ce que le growth hacking ?

Pour rappel, le growth hacking est un anglicisme ou terme anglophone qui définit une méthode et une stratégie qui vise à élaborer, concevoir et déployer des stratégies, techniques (donc des hacks) et outils dans l’optique d’avoir une croissance exponentielle de l’activité, l’entreprise ou l’organisation.

 

Très souvent, les indicateurs de références suivants, sont surveillés et suivis de près : le chiffre d’affaires, la marge, le nombre de clients ou encore la part de marché.

 

Les 5 métriques du framework AAARRR

Appelé également le tunnel du pirate parce que cet acronyme peut s’apparenter à un cri de pirate prêt à saborder un navire.

 

5 lettres pour 5 mots : acquisition, activation, rétention, référence et revenu.

 

Ces 5 mots correspondent et permettent d’analyser le cycle de vie de l’utilisateur.

C’est un excellent outil pour avoir une vision claire, nette et précise de l’évolution.

C’est un excellent point de départ.

 

 

1- Acquisition : Combien de visiteurs ou prospects ou patients vous découvrent ?

2- Activation :  Combien de personnes passent à l’action en validant la première étape ?

(Qui peut être de laisser leur email, de vous appeler, de télécharger un document…)

3- Rétention : combien de personnes reviennent ou réutilisent vos produits et services ?

(2, 3, 5, 10 fois)

4- Revenus : Combien de personnes paient (investissent) ? Combien paient-ils ?

5- Référence : Combien de personnes vous recommandent à leurs proches, amis et membres de la famille ?

 

Je reviendrai plus en détail sur la méthode AARRR parce qu’elle mérite à elle seule, un article complet. En attendant, si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser, je me ferai un plaisir d’y répondre au mieux.

 

Quoi qu’il en soit, la matrice AARRR est un fabuleux outil permettant de maximiser la planification de sa stratégie marketing.

 

L’erreur à ne pas faire et à éviter c’est celle qui consiste à vouloir s’attaquer à toutes les étapes en même temps. Chaque étape doit être traitée de manière singulière, constructive et approfondie.

 

Comme le pirate, êtes-vous prêt pour l’abordage ?

Faites ressortir le stratège marketing qui se cache en vous !

 

2- Le questionnaire de Sean Ellis

Sean Ellis se définit lui-même comme étant le 1er marketeur de Dropbox. C’est un entrepreneur brillant qui a grandement contribué à la popularisation du « growth hacking » notamment au sein de l’univers des startups. C’est le CEO de GrowthHackers.

 

Il a mis en place un questionnaire qui a fait ses preuves.

 

La clé de son questionnaire repose sur la première question :

« Comment vous sentiriez-vous si vous ne pouviez plus utiliser ce produit (ou service) ? ».

 

Le répondant a le choix entre 4 réponses :

  • Très déçu
  • Plutôt déçu
  • Pas déçu
  • Je n’utilise plus ce produit (ou service)

 

D’après Sean Ellis, si plus de 40% des personnes qui ont répondu ont choisi la réponse 1 : « très déçu » alors le Product Market Fit a été trouvé.

Pour arriver à ces conclusions, il a expérimenté et testé son questionnaire sur des centaines de startups.

 

Celles qui ont obtenu un score supérieur à 40% ont réussi à développer leur activité.

 

En revanche, celles qui étaient sous la barre des 40% ont rencontré de grandes difficultés, notamment en termes de croissance.

 

Vous connaissez maintenant le nombre fatidique, pas vrai ?

 

3- Le Net Promoter Score

C’est un indicateur, un outil permettant de mesurer la probabilité ou la propension d’un produit, service ou d’une marque d’être recommandé par ses utilisateurs ou clients.

Bien plus qu’un outil de mesure de la satisfaction et de la fidélité client, cette méthode popularisée par Fred Reichheld, un consultant américain expert en fidélité et auteur du best-seller « The Ultimate Question 2.0 » a le gros avantage d’être relativement simple.

 

Effectivement, il se résume à l’utilisation d’une seule unique question, la suivante :

 

« Recommanderiez-vous notre produit / service / marque / société à un(e) proche ? »

 

Le répondant donne son avis en choisissant une note allant de 0 (très probablement que non) à 10 (très certainement).

 

Sa réponse le classe, immédiatement dans une des 3 catégories définies :

  • Ambassadeurs si sa note est égale à 9 ou 10
  • Passifs si sa note est égale à 7 ou 8
  • Détracteurs si sa note est inférieure ou égale à 6

Le score est, ensuite, calculé en retirant le pourcentage de détracteurs du pourcentage d’ambassadeurs (Le Net Promoter Score = % Ambassadeurs – % Détracteurs).

Ce qui donne un indice qui se présente via un nombre absolu situé entre -100 et 100.

Par exemple, si vous avez 70% de clients ambassadeurs, 20% de clients passifs et 10% de détracteurs alors votre NPS sera de 60% (70 – 10).

 

Qu’est ce qu’on bon score NPS ?

En vrai, le bon score est celui qui est supérieur à celui de vos concurrents, mais vous n’avez pas de visibilité sur les statistiques de votre concurrent, c’est celui qui évolue dans le temps en se rapprochant de 100.

Plus qu’un indicateur de mesure de la satisfaction client, le Harvard Business Review le définit comme étant un véritable outil permettant de prédire et d’anticiper la performance économique des entreprises dans le temps.

 

4- La rétention

Appelée aussi rétention marketing ou rétention client, la rétention est une stratégie qui vise à faire en sorte que les clients restent. En d’autres termes qu’ils continuent d’investir dans les produits et services.

 

Il y a un indicateur clé à surveiller : le taux d’attribution ou taux de churn. Il permet de mesurer le ratio (donc le pourcentage) entre le nombre d’utilisateurs, d’abonnés ou clients d’un produit ou service désinscrits ou désabonnés et le nombre total d’abonnés, utilisateurs ou clients du service ou produit.

 

C’est un KPI (Key Performance Indicator que l’on traduit par ICP : indicateur clé de performance) essentiel permettant de mesurer et de déterminer la performance de multiples produits ou services.

 

Pour optimiser votre rétention client, il existe différentes méthodes qui passent par la création de programmes de fidélité, la création d’offres irrésistibles, l’optimisation de l’onboarding (qui se trouve à mi-chemin entre l’accueil et l’accompagnement du client), l’optimisation de l’expérience client, l’optimisation du service client…

 

Un exemple d’adéquation produit marché réussi

Les grosses entreprises à succès leader de leur marché

Quand on pense Product Market Fit, très souvent, ce sont des startups comme Slack, Blablacar, Spotify, Uber ou encore Dropbox qui sont citées.

 

Slack, la plateforme de communication collaborative leader s’est d’abord focalisée sur les experts informatiques et les personnes à l’aise en informatique.

 

Frédéric Mazzella le fondateur de Blablacar, la licorne française, leader mondial du covoiturage s’est inspiré des voies réservées au covoiturage lorsqu’il était étudiant à Stanford en Californie lors de ses études à la fin des années 90.

 

Uber a démarré son service dans la ville de San Francisco.

 

Le cas de Corinne

Sans transition, je vous donne l’exemple de Corinne.

Corinne est coach en motivation, à domicile.

Lorsqu’elle a commencé, elle voulait aider les enfants ayant des difficultés scolaires. Elle avait une préférence pour les collégiens.

 

Au bout de 2 mois, elle commence à détester les problématiques et défis rencontrés :

  • il faut convaincre les enfants et les parents de l’intérêt du service tout en éduquant
  • la rentabilité n’était pas au rendez-vous puisque les parents de sa région ne percevaient pas totalement la valeur du service
  • elle travaillait à l’heure
  • elle était limitée par sa zone géographique
  • elle perdait beaucoup de temps et d’argent dans les déplacements
  • son planning était limité
  • les transformations n’étaient pas suffisamment spectaculaires pour elle
  • elle n’était pas épanouie…

 

3 mois plus tard, elle décide de changer de cible. Elle s’intéresse désormais aux femmes en recherche d’emploi.

Du coup, elle se heurte à des défis similaires combinés à d’autres problématiques :

  • la cible a un petit budget
  • beaucoup de personnes sont dans le déni
  • elle doit constamment éduquer, rassurer et inspirer
  • elle dépense beaucoup d’énergie
  • son moral en prend un coup
  • ses proches ne voient pas l’intérêt
  • la rentabilité n’est toujours pas au rendez-vous
  • elle passe toujours beaucoup de temps sur la route
  • elle n’est toujours pas épanouie…

 

4 mois plus tard, elle décide de changer de cible pour travailler avec les femmes désirant perdre du poids ou reprendre une activité physique et sportive.

Comme vous l’imaginez elle rencontre des problématiques identiques ainsi que d’autres challenges comme :

  • le manque de clarté dans son offre
  • le manque de clarté dans son message
  • le manque de persuasion
  • une large palette de clients avec un grand nombre de problématiques
  • le manque de rentabilité
  • toujours la problématique de perte de temps dans les déplacements
  • le manque de fidélisation
  • et toujours le manque d’épanouissement…

 

5 mois plus tard, nos chemins se croisent. Elle sollicite mon aide. Après avoir redéterminé ses envies, ses forces, ses faiblesses, son audience… retravaillé son positionnement, musclé son message et son offre ainsi que son système d’attraction : elle est enfin épanouie !

Aujourd’hui, elle prend énormément de plaisir à accompagner les sportifs de haut niveau.

Oui, ça a pris du temps. Oui, elle a tâtonné !

Mais finalement, elle a pris une décision qui a changé radicalement son approche.

Elle a, enfin, trouvé son Product Market Fit.

 

Ce qu’il faut retenir 

En définitive, nous avons vu la puissance et l’importance du bon Product Market Fit.

 

En effet, le fait de se planter au niveau de l’adéquation produit marché peut avoir de lourdes conséquences financières, temporelles et en termes de motivation ce qui peut conduire à l’échec ou à la mort d’un projet, d’une organisation ou d’une entreprise.

 

L’entrepreneur, le coach, le consultant, le thérapeute, le formateur, le prestataire de service a tout intérêt à investir du temps, de l’énergie et de l’argent pour trouver le plus rapidement possible le bon Product Market fit pour s’assurer une démultiplication et une croissance intéressante et bénéficier ainsi des multiples avantages associés.

 

Ce n’est clairement pas évident de le trouver, qui plus est, du premier coup d’où l’importance de se former, d’être entouré, de bien structurer son travail et surtout de bien mesurer l’évolution en s’appuyant sur des outils qui ont fait leurs preuves ainsi que des données représentatives.

 

Si vous êtes consultant, coach, thérapeute, formateur, entrepreneur ou prestataire de services et que vous voulez aller plus loin alors je vous invite à réserver, dès maintenant (sous réserve qu’il y ait encore des places disponibles), votre séance de consultation stratégique 100% offerte afin de vous aider à passer au niveau supérieur.

 

Pin It on Pinterest

Share This