les 2 règles d'or du design

 

Voilà tout est là.

 

Toutes les règles d’or sont dans cette image (ci-dessus).

À vous de jouer.

 

Merci et au revoir : rdv dans le prochain article.

(j’ai hésité à terminer cet article ici pour le reprendre (ou pas) dans un autre article: je trouvais ça marrant, original et différent)

Finalement, j’ai décidé de le détailler pour vous faire gagner du temps, pour que ce soit plus clair, plus intéressant…).

 

Bref,

vous avez une idée des règles d’or du bon design ?

J’imagine et je suis sûr que oui.

 

Qu’est-ce qui fait la différence entre ces 2 designs :

 

le bon et le mauvais design

 

Avant de passer aux techniques et règles d’or pour bien designer, une petite définition (et/ou rappel) s’impose.

 

Le design, qu’est-ce que c’est ?

On peut dire que le design est partout dans les produits, la communication, l’espace…

 

En y réfléchissant, pour moi, on peut résumer le (bon) design en un seul mot :

 

couleur

connerie

contraste

 

Le contraste de couleur, de taille…

 

Pour moi, il y a un autre mot qui s’inscrit dans la lignée du « contraste » pour définir le design :

 

esthétique.

 

Pour moi, le design c’est essentiellement ce qui est lié à l’esthétique.

 

Si vous voulez une définition plus traditionnelle, on peut dire que le design (la stylique en Français, oui, je sais ça sonne moins bien dans l’oreille) regroupe tous les éléments permettant de contribuer à l’apparence visuelle (et physique) d’un produit (si on parle d’un produit : bien souvent quand on parle de design, on pense design produit). Le design s’étend à bien d’autres domaines comme le design d’espace, le web design ou le design graphique.

 

Aujourd’hui, on va essentiellement se focaliser sur ce dernier.

 

Le design graphique c’est l’activité de création et conception qui combine essentiellement des images et du texte pour réaliser une communication visuelle (sur un écran ou sur imprimé).

 

En exemple, on peut citer les logos, les flyers, les livres, les site web, les vidéos de communication, les emballages, les stands, les affiches, les bandes annonces, les brochures… et bien plus encore.

 

Alors à votre avis,

qu’est-ce qui rend un design beau ou efficace ?

 

En général, si le design respecte les bonnes clés alors il sera efficace et bien souvent beau (même si, oui, la beauté est relative).

 

Règle n°1 : Le contraste

la couleur et le contraste

 

Vous voyez la différence ?

 

 

Et là :

la taille et le constraste

 

Essentiellement de couleur ou de taille (il peut être aussi lié à la forme, au positionnement…), le contraste permet de capter l’attention. Il augmente, considérablement l’impact tout en optimisant, bien souvent, la structure. Il permet également d’inviter le spectateur à focaliser son regard sur certains éléments par rapport à d’autres.

 

Voici un autre exemple probant qui fait ressortir le produit :

 

 

En bref,

 

le contraste en design

 

Pour moi, c’est la règle d’or du design : la plus importante.

 

Règle n°2 : la hiérarchisation

Est-ce que la nature est belle ?

Est-ce que ce qui se trouve dans la nature est beau ?

 

Pour moi, le point central qui caractérise la beauté c’est la symétrie.

 

On peut également parler d’équilibre et d’alignement.

 

Un chien, un chat, un humain… a, normalement, 2 yeux, 2 oreilles, 2 narines, 2 mains… au même endroit.

 

En design et notamment en webdesign, c’est la même chose.

 

La hiérarchisation (ou la symétrie) est cruciale.

 

Regardez ces deux sites :

 

le webdesign

 

Vous voyez la différence ?

 

Bien souvent, je remarque, que beaucoup d’entreprises, d’entrepreneurs, de consultants, de coachs, de thérapeutes, de formateurs, d’experts…

oublient, zappent ou n’ont pas conscience de l’importance de la hiérarchisation (ou de la symétrie).

 

Souvent c’est totalement disproportionné : vous avez une énorme image, méga longue, à côté d’un mini texte de quelques lignes ou un gros bloc de texte uniforme à côté d’une mini image ou encore un long pavé de 3 cm de large sur 23 cm de long, à gauche, avec un gros vide blanc, à droite.

(Bien souvent, accompagnés d’un mélange de couleurs qui ne vont pas du tout ensemble.)

 

La hiérarchisation et la symétrie visent à équilibrer l’espace et l’agencement de l’espace.

 

Si vous n’avez qu’un seul élément : il vaut mieux le centrer. Si vous en avez 2, il faut équilibrer les tailles, les espaces… etc

 

Exemple :

 

 

l'équilibre et l'alignement

 

 

En respectant, simplement, ces 2 règles d’or (pour moi) vous avez déjà fait le plus gros du travail et vous êtes sûr d’avoir un résultat plus qu’intéressant : ultra efficace.

 

Je pourrais aussi parler de la règle des tiers, de la règle des 10 – 20 – 70, de la règle de la répétition, du mouvement, de la distance, de l’importance de la ligne d’horizon, du mouvement du regard, des points de fuite, de la profondeur, de la perspective… et de bien d’autres règles encore.

 

Mais j’ai préféré (cette fois-ci) faire simple en sélectionnant les 2 règles d’or, simples mais terriblement puissantes pour optimiser votre design.

 

En conclusion, pas besoin d’utiliser toutes les règles de design (en même temps) pour obtenir un résultat plus que satisfaisant.

 

Beaucoup d’entrepreneurs, coachs, consultants, formateurs, conférenciers, auteurs… sont angoissés dès qu’on parle de design.

 

Ils s’imaginent que c’est l’enfer.

 

Pourtant comme on vient de le voir, une fois qu’on a compris les règles centrales, on s’assure de ne pas être à côté de la plaque tout en s’offrant le luxe de créer (ou de déléguer en sachant expliquer clairement ce que l’on souhaite avec sérénité et confiance) des ressources visuelles élégantes, efficaces et esthétiquement très attrayantes.

 

Comme vous l’avez compris, la règle la plus importante c’est le

 

contraste.

 

La 2ème plus importante c’est la

 

hiérarchisation.

 

Ensuite libre à vous, d’ajouter plus de techniques, d’en utiliser certaines par rapport à d’autres…

 

Qu’en pensez-vous ?

Qu’est-ce que ça vous inspire ?

 

Est-ce que vous maîtrisez ces 2 règles d’or ?

Est-ce qu’il est facile de les dompter ?

 

Je vous invite, pour aller plus loin (dans la continuité), à (re)jeter un coup d’œil à mon article sur le branding qui s’intitule :

 

4 étapes clés du branding : l’histoire de la salle

 

Et à rejoindre la communauté des leaders bienveillants pour recevoir d’autres pépites, clés, astuces… réservées aux membres privés.

Pin It on Pinterest

Share This